A LA UNEJustice et Droit

Guinée: le RAJ-GUI et le ROAPROMAC unissent leurs forces  pour le respect des droits des personnes en migration

Sur initiative du Réseau Ouest Africain pour les droits des personnes en migration, réfugiés, demandeurs d’asile et apatrid (ROAPROMAC ), le Réseau Afrique Jeunesse de Guinée (RAJ-GUI), a organisé ce vendredi 18 mars 2022 à siège sis à Kipé dans la commune de Ratoma en banlieue de Conakry, une rencontre d’échange et de sensibilisation avec ses points focaux et les jeunes migrants de retour  sur les droits des personnes en migration en temps de pandémie.

Lamine Bah, responsable des programmes du RAJ-GUI

Interrogé, Lamine Bah, responsable des programmes du RAJ-GUI a dit que cette campagne d’informations et de sensibilisation qui va toucher tous les pays ouest africains a été mise en place parce que « cette thématique est une préoccupation mondiale ».

 « La Guinée est dans le top 5 pays demandeurs d’asile en Europe. La population guinéenne bouge beaucoup, c’est pourquoi on a jugé nécessaire de mobiliser les jeunes migrants de retour en Guinée et d’autres migrants pour les sensibiliser afin de réduire considérablement les tracasseries dont ils sont confrontées. C’est pour les inviter au respect des droits des migrants en cette période de Covid-19. Actuellement, nous sommes en train de vivre une crise sanitaire, ces migrants ont des droits à la santé, à la sécurité« , a-t-il indiqué. 

Poursuivant, il a fait savoir qu’à la faveur de cette présente rencontre il est question de parler des traités, des conventions internationales, relatifs aux droits des migrants.

A LIRE =>  Vin blanc: loin de sa nature de simple boisson, il est facteur de renforcement de liens amicaux en Guinée forestière

« Il y a aussi la santé des migrants avec cette pandémie. C’est pour que le respect des droits des migrants ne soit pas un vain mot. Il faut que les droits des migrants contenus dans les documents internationaux et nos lois, puissent être respectés en faveur des migrants« , a-t-il renchéri.

Cette sensibilisation se fait par la mobilisation, l’animation et le partage d’informations à travers plusieurs canaux.

El Hadj Mohamed Diallo organisation guinéenne pour la lutte contre la migration irrégulière(OGLMI),

Pour sa part, El Hadj Mohamed Diallo organisation guinéenne pour la lutte contre la migration irrégulière(OGLMI), a, au nom des participants remercié les organisateurs de cette rencontre avec un thème aussi important.

« Nous sommes venus répondre à une invitation du RAJ-GUI à cette importante rencontre qui parle des migrants. Les droits des migrants ne sont pas respectés. Ce n’est pas seulement qu’en Guinée. En tant que migrant de retour, c’est une chose que j’ai vécue. Les droits des migrants sont bafoués partout dans le monde. D’où l’importance de cette activité. Ce que je demande à nos autorités, c’est de faire en sorte que les jeunes aient confiance à l’État. Tant qu’ils n’auront pas confiance à l’État, les jeunes vont sortir. Donc, il faut faire en sorte qu’ils soient stables en Guinée. Deuxièmement, c’est de faire en sorte que les jeunes aient leur autonomie. Même s’ils portent confiance à l’État, s’ils ne sont pas autonomes, ils vont continuer à quitter le le pays. Troisièmement, il faut faire en sorte que la Diaspora n’influence pas les jeunes qui sont là », a-t-il lancé.

A LIRE =>  Cadre de concertation en Guinée: "Je demande à ceux qui ne sont pas encore autour de la table de nous rejoindre", lance le Premier ministre

Le lancement des travaux de cette rencontre a connu la présence de Docteur Alpha Abdoulaye Diallo et Sékou Doré conseillers nationaux au CNT et également membres du RAJ-GUI.

Mamadou Aliou Barry

(+224) 622 304 942

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »