Abdoulaye Kourouma, leader du RRD

Lors d’un entretien qu’il a accordé à notre rédaction, le président du parti Rassemblement pour la Renaissance et le Développement a dénoncé la situation sociopolitique du pays. A cette occasion, il a fait un accent sur des difficultés dont l’opposition républicaine est confrontée où il était membre avant de claquer à la porte pour créer avec d’autres leaders le Cercle des Acteurs pour la République (CAR).

« La situation sociopolitique du pays est alarmante. Moi je pense que  l’opposition et le pouvoir, tout le monde va de coq à langue. Chacun ne sait plus quelle direction il faut prendre pour arriver à ses fins politiques. Il y a des questions des élections, les deux camps sont en trains de se préparer sur leurs programmes, d’autres sont entrains de parler des élections législatives, d’autres sont entrains de combattre ce projet de troisième mandat qui n’a jamais eu jour », a déclaré Abdoulaye Kourouma.

Poursuivant son explication, il a dit que « c’est le manque de sérieux du côté de nos ainés qui étaient qui sont au niveau de l’opposition républicaine si ça existe encore. Parce que moi je ne pense pas que l’opposition républicaine existe encore parce que sur 14 partis politiques, il y a au moins une dizaine qui s’est retirés pour créer le Cercle des Acteurs pour la République (CAR) ».

Pour ajouter, il a souligné « Il y a l’incohérence totale et manque d’objectivité qui est au sein de l’opposition que nos ainés se réclament. Si vous prenez l’opposition en générale, j’ai l’impression que c’est sont les flustres qui se retrouvent au niveau de l’opposition pas pour conviction mais pour une question de frustration ou d’appétit personnel. Il y a un problème d’égaux aussi qui ramène  d’autres au niveau de l’opposition, il n’y a pas d’objectivité de ce qui est en train de se passer au niveau de l’opposition ».

A cette occasion, il n’a pas caché son opposition suite à l’adhésion de certains cadres au sein de l’opposition républicaine. « Si vous prenez les cas des crimes en Guinée, nous étant ancien membre de l’opposition républicaine, quand militait dans les structures de l’opposition républicaine, notre slogan était il y a trop de crimes et que l’Etat était responsable des tueries surtout les forces de maintien d’ordre dirigé par le ministère de la sécurité. Je ne peux pas comprendre que l’opposition ait dans ses  bras plus de 130 morts par balles et qu’un ancien ministre de la sécurité dont nous avons toujours accusé son département d’être auteur des crimes dans le pays, après six mois, qu’il n’est plus ministre qu’il se retrouve au sein de l’opposition et que l’opposition applaudit ses discours et que ce même ministre est en train d’accusé et chargé l’Etat d’être auteur des crimes, c’est ridicule. Ça prouve à suffisance qu’il est de l’opposition que celui qui est frustré, il est de l’opposition celui qui dit ce que nos ainés veulent entendre, il est de l’opposition celui qui veut régler un compte, il n’est pas de l’opposition par conviction ».

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com