Une voiture brulée au beau milieu de la route lors d'une violente manifestation
Une voiture brulée au beau milieu de la route lors d'une violente manifestation

Chaque manifestation politique ou sociale est une aubaine pour certains citoyens de s’en prendre aux biens publics notamment le bitume où ils érigent des torches de pneus et de bûches pour   exprimer leurs ras-le –bol d’une situation ou d’une autre.

A Labé, ce phénomène qui était d’une récurrence maladive a baissé au fil des manifs du FNDC preuve que la sensibilisation peut faire avancer les choses.

Pourtant sur la question, les citoyens regrettent les conséquences qui peuvent découler de tels actes.

 

Pour Barry Alhassane, en cas de manifestations, les gens peuvent bien manifester sans s’en prendre au peu qui existe car pour lui cela s’appelle de l’incivisme.

Diallo Alfadio lui en plus du dommage sans bornes causé à la route déplore l’impact environnemental que peut causer la calcination des pneus dans la nature.

Du côté de la commune, la deuxième vice maire, Yacine Diallo y va de son analyse.

« …Vous n’êtes pas sans savoir déjà qu’il n’y a pas assez de bitume et si l’n se permet de brûler les pneus sur le goudron, ce n’est pas à notre faveur.

Dès qu’il y a une petite pluie, il y a les nids de poule qui s’installent, ce n’est pas facile, après on a des problèmes pour la circulation, nous faisons un pas en avant 10 pas en arrière, ce n’est pas bon pour la population de Labé. »

Ousmane K. Tounkara