orangeguinee > guicopresse

UBA Guinée

Guinée/Conakry : ouverture d’un atelier national de partage sur la gestion foncière !!!

Un atelier national a débuté ce jeudi 7 janvier 2021, à Conakry dans un espace hôtelier de la place. Il porte sur le partage des études de cas sur les pratiques locales de gestion foncière dans les quatre régions naturelles de la Guinée. Cette rencontre regroupe une quarantaine de participants dont des cadres des Ministères de la Ville et de l’Aménagement, de l’Administration du Territoire et de Décentralisation, du Ministère de l’Agriculture, des représentants d’ONGs venants des quatre régions de la Guinée, des représentants du secteur privé, ainsi que des partenaires techniques et financiers dudit projet. C’est une initiative de l’ONG ACORD GUINEE, en collaboration avec les départements sectoriels avec l’appui technique et financier de l’Agence Française de Développement (AFD) à travers le comité technique du foncier et du développement (CTFD).

Dans son discours d’ouverture, le Directeur général du Bureau de Stratégie et Développement (BSD), du Ministère de la Ville et de l’Aménagement du territoire, Kerfalla Touré a au nom du gouvernement salué cette initiative de l’ONG ACORD GUINEE, car, pour lui, le code foncier actuel est le seul document de référence en matière de gestion foncière en Guinée, et ce code dit-il, traite surtout de l’urbain, hors, le foncier il est beaucoup plus rural dans notre pays et généralement dans la sous-région ou le développement se traduit le plus souvent. Donc, il est question d’amender ce code et l’adapter à nos réalités afin qu’il y’ait moins de conflits fonciers, aussi un développement durable et résilient  en Guinée et dans la sous-région. Pour monsieur Touré : « Cette rencontre nous offre l’opportunité de partager les expériences et bonnes pratiques de sécurisation foncière ayant fait l’épreuve en Guinée et dans la sous-région ainsi que d’échanger sur les enjeux et les perspectifs relatifs aux réformes foncières engagées par le gouvernement guinéen », a-t-il indiqué.

Avant de terminer son propos, il a remercié l’ensemble des acteurs non seulement pour leur collaboration mais aussi et surtout de leur soutien pour la réforme foncière : « donc je réaffirme ici l’engagement ferme du Ministère de la ville et de l’aménagement du territoire et la  disponibilité de l’ensemble de ses services à consolider la dynamique multi acteurs autour d’une gouvernance foncière responsable en République de Guinée », a-t-il promit.

A LIRE =>  LE CLAN DEBY ITNO Au pouvoir depuis le 4 décembre 1990...le Tchad était un pays bien administré ?

Pour sa part, le Directeur pays de l’ONG ACORD GUINEE a rappelé le processus qui a amené cette organisation à cette capitalisation des études des cas de bonnes pratiques dans les quatre régions naturelles de la Guinée. Selon monsieur Macky Bah : « chaque communauté a ses cultures, ses valeurs, ses traditions auxquelles, il faudrait tenir en compte pour qu’une symbiose puisse être obtenue afin de pouvoir uniformiser la législation foncière »  a-t-il justifié.

Aissata Yattara et Camara Mamadou Saliou respectivement membres de la confédération des organisations paysannes de Guinée et chef de bureau de l’ONG ACORD GUINEE ont parlé des approches utilisées en Basse Guinée et en Guinée forestières ayant permis une bonne cohabitation entre agriculteurs et éleveurs : « Les campagnes de sensibilisation organisées par l’ONG ACORD GUINEE a eu un impact positif dans ces deux régions, car, si avant la tenue de ces séries de formation, il y’avait un conflit entre ces deux couches, maintenant, il y’a une parfaite harmonie entre ces acteurs qui vivent en parfaite harmonie. Aujourd’hui, nous sommes parvenus à faire cette intégration entre agriculteurs et éleveurs qui vivent ensemble. C’est pour cette raison que nous souhaitons à ce que ces différentes approches soient vulgarisées dans les autres zones du pays » ont-ils sollicité.

Le travail mené ces dernières années par la plateforme multi acteurs de la Guinée sur le terrain a été salué par les différents partenaires du projet. C’est le cas notamment du consultant Mamadou GOITA et Iba Mar FAYE représentant du GRET qui accompagnent cette initiative. Mamadou GOITA en provenance du Mali/Bamako a exprimé toute sa satisfaction des résultats enregistrés en Guinée qui est en avance contrairement aux autres pays de la sous-région en matière d’engagement d’acteurs évoluant dans le domaine foncier : « en Guinée l’évolution a été assez rapide et aussi l’engagement des différents acteurs du processus est assez profond. Chose qui est un atout parce qu’on ne peut pas parler de foncier aujourd’hui sans qu’il n’y ait une convergence de l’ensemble des acteurs. La plate-forme multi acteur s’est mise en place progressivement, elle s’est consolidée et elle est devenue un acteur incontournable de la chaîne de la gouvernance foncière en Guinée », a-t-il glorifié.

A LIRE =>  Pour initier  des services techniques du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage, au suivi, traitement et exploitation des données agricoles collectées par drone.

De renchérir, Iba Mar FAYE venant du Sénégal a au nom du comité technique foncier et développement qui est une plateforme multi acteurs, apprécié lui aussi les résultats positifs enregistrés en Guinée par la plateforme nationale multi acteurs Guinée : « on voit nettement qu’en Guinée il y’a une évolution très rapide de la dynamique où le dialogue se construit et se passe bien. Donc, il nous parait important d’appuyer et de continuer à renforcer sur le plan technique et institutionnel de la Guinée pour que tout le travail qui est attendu puisse se faire très rapidement. En tout cas, le comité technique est satisfait, parce qu’on s’est rendu compte que l’initiative est en train d’évoluer positivement en République de Guinée. Et nous tirerons des leçons ici pour pouvoir améliorer ce qui se fait dans les autres pays » a-t-il ajouté.

Des thématiques comme : « L’analyse du cadre légal du foncier en Guinée ; Présentation des résultats de l’étude la Haute Guinée (cas des Kourankos ) ; Présentation des résultats de l’étude la Basse Guinée (cas de Kolenté) ; Présentation des résultats de l’étude la Moyenne Guinée (cas de Labé, Dalaba, Gaoual et Koundara) ; Présentation des résultats de l’étude la Guinée forestière (cas Sérédou et Samoe) », ont été présentées aux participants pendant la première journée. Des présentations suivies de questions/réponses.

Il est a noté que d’énormes progrès ont été réalisés ces dernières années, qui ont permis d’aboutir à certains nombre de documents de consensus, à des rapports qui sont aujourd’hui utilisables pour les états généraux qui seront bientôt organisés en République de Guinée.

Oumar M’Böh pour Aminata.com

Share and Enjoy !

Shares

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »