Rate this post

La Fédération guinéenne des parents d’élèves étudiants et amis de l’école et des fondateurs des écoles privées ont tenu une rencontre ce jeudi 16 février 2017 à Conakry pour échanger sur la crise éducative que le pays est confrontée actuellement.

A l’issue de cette concertation, les deux parties ont formulé deux déclarations qui interpellent le gouvernement guinéen et toutes les parties prenantes impliquées dans la résolution de la crise éducative que le pays est confronté, de privilégier l’intérêt national pour sauvegarder l’éducation guinéenne dans les 48 heures qui suit.
« Notre souci reste la sauvegarde de la qualité de l’enseignement qui passe par la paix sociale. Nous restons convaincus, que tout le peuple de Guinée partage ce souci. Sans une école de qualité, il n’y a pas un développement humain et durable », a déclaré Mme Camara Adama Sow, présidente de l’association des parents d’élèves étudiants et amis de l’école (APEAE)
Quant à la déclaration conjointe des fondateurs des écoles privées de Guinée, l’Association des fondateurs des Ecoles Privées de Guinée (AFEP-GUI et l’association des promoteurs des Ecoles Privées (APEP) ont d’abord rappelé que l’éducation est un avantage compétitif des nations.
« Nous lançons un appel pressant à tous ceux qui aiment la Guinée, et qui détiennent une responsabilité dans ce pays pour aider l’école privée sans l’apport de laquelle le combat contre l’ignorance sera un échec en Guinée », a indiqué Tamba Keita, secrétaire général de l’AFEP-GUI en ajoutant une citation d’un auteur français qui dit que « celui qui construit une école ferme 100 prisons ».
A cette occasion, ils se sont engagés à privilégier le dialogue par la concertation des instances du pays.

Pour résoudre cette problématique, le président de la République Alpha Condé a rencontré mercredi 15 février les syndicats du système éducatif, les centrales syndicales et des membres du gouvernement. Très malheureusement, toutes ces trois structures n’étaient pas au rendez-vous des négociations. Le président de l’Association des fondateurs des Ecoles Privées de Guinée, Mohamed Lamine Fofana a déploré du fait qu’ils n’ont pas été conviés à cette rencontre.

« Peut être, ils peuvent penser que nous ne sommes pas importants, mais nous, nous savons de quoi nous représentons dans ce pays».

Les négociations entre Alpha Condé et les parties prenantes impliquées dans la résolution de la crise se sont finalement soldées par un échec.

Ibrahima Sory Barry pour Aminata.com
Tel : +224-620-10-70-71

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here