Depuis quelques mois, ça tourne en amère entre les travailleurs et le nouveau directeur général du Grand Hôtel de Conakry, sis à la cité chemin de fer de Kaloum. Les employés depuis plusieurs années dans cet édifice ne comptent pas laisser piétiner leur honneur par une décision de quelqu’un qui vient de prendre la commande de cet hôtel il y a juste une année.

Contactés sur ce sujet, certains travailleurs nous ont laissé entendre qu’ils iront jusqu’au bout et si le DG Kaba Keita ne fait pas attention, ils n’excluent pas de demander son départ.

Avant que ce problème n’arrive, le casino de cet hôtel a été fermé suite à une décision présidentielle de fermer tous les casinos du pays afin de régulariser ceux ne le sont pas. Suite à cela, une quarantaine d’employés de ce casino seront licenciés.

En ce qui concerne les 61 employés du Grand Hôtel de Conakry. Pour la rénovation de l’hôtel avec un financement de 2 milliards de dollars soient près de 20 milliards de francs guinéens, l’administration générale a décidé de mettre certains travailleurs en congé technique. Une chose qui est normale selon la constitution guinéenne en attendant la fin des travaux.

Mais qu’est-ce-que les travailleurs ont constaté ? Ils accusent le directeur général à la personne de Kaba Keita de vouloir profiter de cela pour limoger certains travailleurs, plus particulièrement les anciens. Actuellement, le dossier se trouve à l’inspection générale du travail qui est en train de trancher entre ces deux parties.

Le lundi 30 juillet derniers, M. Keita devrait rencontrer le syndicat des travailleurs de l’hôtel pour faire le point qu’il doit y avoir le limogeage des travailleurs du casino et suspendre les contrats des employés de l’hôtel. Très motivés, les travailleurs ont répondu massivement mais avec une décision ferme contre le directeur général. Renseigné de la motivation qu’ils ont contre sa personne à travers des mots qu’on lui qualifie, Kaba Keita a eu peur, il n’a pas respecté le rendez-vous. Finalement, il a boudé la rencontre préférant que l’inspection générale du travail soit l’intermédiaire entre les plaignants et lui en personne.

Les travailleurs et Kaba Keita se sont rencontrés le jeudi 02 août dernier à l’inspection générale du travail. A ce niveau, l’inspecteur général  a reconnu l’autorisation de licenciement des 44 employés du Casino parce qu’il est fermé jusqu’à nouvel ordre. En ce qui concerne ceux de l’hôtel, c’est hors de question qu’on suspend les contrats des travailleurs, aucune loi guinéenne sur le code du travail ne l’autorise. Tout ce que l’administration peut faire c’est de recevoir la démission des travailleurs ou elle-même, qu’elle décide de renvoyer les travailleurs parce que c’est son droit de le faire, mais tout en respectant la loi, en indemnisant ceux qui seront renvoyés.

Selon notre source d’information, après leurs rencontres avec l’inspecteur général du travail, Kaba Keita aurait proposé à la secrétaire générale du syndicat, de demander à ceux qui souhaiteraient démissionner de faire un écrit. Une proposition que Mme Maimouna a rejeté en disant au DG, « c’est à lui de voir, s’ils veulent renvoyer les travailleurs, de faire leur liste mais en aucun cas, je demanderai aux travailleurs de faire de l’écrit. Mais il doit savoir que s’il joue avec nous dans ce problème, on ira loin. Même pour rencontrer le chef de l’Etat, on est prêt », a-t-elle menacé.

Depuis 4 mois que certains travailleurs de l’hôtel ont été envoyés en congé technique, ceux-ci recevaient 50% de leurs salaires selon M. Keita. Pour le mois de juillet, l’administration générale veut pas payer suite à la fermeture de l’hôtel. Une chose qui a été soulevée à l’inspection générale, « Finalement, il a été dit que le mois passé va être payé parce que le DG n’a pas signalé en temps qu’ils ne vont pas nous payer. Donc, j’espère qu’il va comprendre pour nous payer le mois de juillet parce que nous on vie de ça« , a enrichi la secrétaire générale du syndicat de l’hôtel.

Lors d’un entretien qu’il a accordé à notre rédaction, le dimanche 29 juillet derniers, le directeur général Kaba Keita a nié cette accusation voulant renvoyer les travailleurs de cet hôtel à profil d’envoyer une nouvelle équipe.  Selon lui, il n’a aucun intérêt à le faire, mais l’hôtel aussi a été fermé par le président de la République comme le Casino. « L’hôtel est fermé par le chef de l’Etat. Il est en rénovation. Il n’y a pas rentabilité. Il n’y a pas de fond pour payer les employés. Moi-même je ne sais plus quoi faire. C’est pourquoi on a décidé de suspendre les contrats des 61 personnes », s’est-il défendu.

Affaire à suivre

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com

Tel : (+224) 656 77 52 34

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PARTAGER