A LA UNESports

Football: Kaba Diawara parle du syli national, ses projets, sa tactique et du mode de recrutement des joueurs

Nouvellement confirmé à la tête de l’équipe nationale à l’issu d’un appel à candidature, le Coach Guinéen a profité de sa toute première communication pour dévoiler par voix de presse, ses grands chantiers qu’il veut voir réussir. En conférence de presse animée ce lundi, 25 avril 2022 à la Fédération Guinéenne de Football, Kaba Diawara, résident jusque-là en France, a rassuré de sa venue au pays, avant d’exposer longuement sur ses capacités managériales qui pourront lui permettre de rectifier le tir.

Devant les journalistes, le sélectionneur du syli national de Guinée, a indiqué que son projet va consister à mettre en place, une équipe de plus en plus jeune et compétitive.

«Je mesure la responsabilité d’être à la tête de l’équipe de Guinée. Je prends le Syli avec beaucoup de fierté et d’ambitions. On travaille beaucoup pour avoir le maximum de Guinéens qui évoluent en Europe au sein de notre équipe nationale », a confié l’ancien attaquant du PSG.

Pour réussir sa mission managériale, Kaba Diawara compte s’attaquer à plusieurs chantiers. Cependant, l’ancien consultant à Canal+ reconnaît qu’il y a bien certaines difficultés liées à un manque d’expérience.

«Lors de la dernière CAN, on a vu qu’on avait des problèmes d’efficacité offensive. Nous n’avons pas pris beaucoup de buts mais nous n’en avons pas marqué assez aussi. Nous avons donc ce chantier en priorité. Il y avait aussi le chantier du latéral droit. Il faudrait ramener de la solidité défensive aussi. Il y a pleins de choses à faire à l’interne. Nous allons mettre une équipe jeune. Donc, il faudra être un peu patient, on va continuer à travailler et rectifier les petites erreurs qu’on a», a-t-il fait savoir.

A LIRE =>  Elie Kamano accuse: Alpha, Sidya, Cellou, Dr Faya et Kouyaté ont été les promoteurs de l'ethnostrategie en Guinée

Devant ce vaste chantier, Coach Kaba se veut rigoureux dans la sélection des joueurs de l’équipe nationale. À l’en croire, il en compte faire son chemin de bataille, la corruption et le favoritisme dans le choix de ses hommes.

Kaba Diawara sélectionneur du Syli national

«Ceux qui me connaissent le savent, depuis quand j’étais d’ailleurs joueurs. Ce n’est pas en tant qu’entraineur que je vais commencer à prendre de l’argent sur mes joueurs. J’ai été victime de ça quand j’étais joueur, c’est pourquoi d’ailleurs je ne suis pas allé à la CAN 2004 et 2008. Je pense être une personne honnête, droite. Je ne suis pas dans ce genre d’embrouille, vous pouvez le demander aux joueurs si un jour j’ai demandé de l’argent ou pas. Il n’y a pas ça en sélection guinéenne», s’est défendu l’homme.

La FIFA vient de terminer avec le tirage au sort pour les éliminatoires CAN 2023 en Côte d’Ivoire. Se trouvant logée dans la poule D, la Guinée doit croiser d’abord l’Égypte, où elle sera en déplacement, le Malawi puis l’Éthiopie. Fondé ou non, Kaba Diawara n’a pas manqué de critiques lors de la dernière CAN tenue au Cameroun, à l’occasion de laquelle son équipe a été sortie dès les huitièmes de finales. Pour rectifier le tir, le sélectionneur du Syli se veut d’un schéma tactique.

«On a tous été déçus, après avoir perdu en huitième de finales au Cameroun. Après les deux premiers matchs on a commencé à susciter de l’espoir mais tout le monde a vu ce qui s’est passé. Nous avions perdu nos deux meilleurs joueurs à savoir Naby Keita et Issiaga Sylla (…). Moi, je ne suis pas enfermé dans un schéma, ce sont plutôt des gens qui m’ont enfermé. J’évolue avec mes schémas en fonction de l’adversaire et des joueurs en ma disposition. InchAllah, je vais progresser avec l’équipe. C’est l’essentiel », a-t-il confié.

A LIRE =>  Actualité guinéenne, résumé de la journée mardi, 14 juin 2022 :

Resident jusque-là en France, des interrogations des journalistes n’ont pas manqué pendant cette conférence, notamment sur le comment est-ce possible de diriger l’équipe nationale en étant absent au pays?

«Je vais résider en Guinée et je regarde le championnat», a immédiatement répondu le Coach Guinéen et de poursuivre sur les critères de choix : « si le joueur est bon je le prends, je ne regarde pas s’il est local ou binational. Je tiens beaucoup à la performance (…). J’aurais le loisir de choisir les joueurs. Mais encore une fois c’est la compétence qui va me dicter le choix. Je dois aligner la meilleure équipe et si c’est sans locaux ça sera sans locaux, si c’est sans binationaux ce sera sans les binationaux. Les joueurs qui seront pris devront répondre aux exigences de l’équipe nationale de Guinée », a promis l’entraîneur du Syli.

Quant au respect des horaires d’entraînement et la discipline des joueurs, Kaba Diawara a confié qu’il ne va en aucun cas, amuser avec cette question, que tu sois jeune ou vieux joueur.

Sâa Robert KOUNDOUNO

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »