orange guinee guicopres uba guinee votre

Fête des femmes à Kindia : les vendeuses du marché central à pied d’œuvre pour la propreté de ce centre d’affaire

L’humanité célèbre ce jeudi 08 mars, la journée internationale des femmes. Avec pour thème l’autonomisation des femmes rurales, cette journée débute bien à Kindia. Tôt ce matin, les femmes vendeuses se sont   données rendez-vous le grand marché de Kindia pour assainir ce centre d’affaire. Une initiative qui est saluée par les responsables communaux. Selon la secrétaire générale de la commune urbaine de Kindia, pour la célébration de cette journée « il ne s’agit pas seulement de faire des mamaya, mais plutôt poser des actes concrets relatifs à notre environnement ».

La célébration du 08 mars comme journée internationale de femmes, est  une fête commémorative. Elle remonte depuis les années 1977, elle est encore appelée journée internationale des droits des femmes. C’est une journée internationale décrétée par l’ONU, mettant en avant la lutte pour les droits des femmes et notamment pour la réduction des inégalités par rapport aux hommes. Depuis quelques jours, les braves femmes de Kindia s’activent  pour la réussite de cette fête. Muni de balais, de râteaux, de pelles, et autres matériels qu’on use pour la propreté, Nos mères et sœurs se sont levées pour débarrasser le grand marché des ordures.

« La femme, ce n’est pas s’habiller et sortir seulement qu’on peut t’appeler femme. Il est aussi important de poser quelques chose ça ne reste que concret pour ta préfecture ou ton pays, à l’image de laquelle, chacun pourra reconnaitre sa bravoure. Donc, nous venons de finir de balayer le marché et nous travailleront jusqu’au soir. Les ordures sont sorties. Et le camion est prêt pour le transport », précise Aissatou Sow Administratrice générale du marché central de Kindia.

De son côté, la secrétaire générale de la commune qui fait office du Maire, se réjouit de cette initiative, qui montre combien de fois, les femmes sont engagées pour l’émancipation de la Guinée. Mame Joséphine Doré appelle le gouvernement d’Alpha Condé à cette occasion, « qu’il y ait plus de femmes dans les différents postes de prise de décisions.  Quand je prends l’exemple sur mon cas, dans toute la république de Guinée, vous ne verrez que 7 secrétaires généraux dans les communes qui sont femmes et  sur 42 communes (rurales et urbaines), le nombre est très insuffisant », plaide-t-elle.

En guinée, les femmes sont souvent victimes de violences, qu’elles soient verbales et ou physiques. C’est une couche considérée « vulnérables ». Pourtant, elles  sont incontournables pour le développement d’une localité. Le viol sur mineur, la séquestration, le mariage précoce ou forcé, sont devenus le quotidien de la gente féminine. Ce phénomène est sévèrement condamné par  toutes les femmes que nous avons rencontrées. Elles plaident pour la justice.

Abdoulaye Bangoura correspondant d’Aminata.com

 

 

 

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »