Faux médicaments et taux élevé de grossistes, le Ministre de la Santé annonce des mesures !

Top de nos lecteurs

AKB massacre Bantama Sow: « je n’attends rien de ces plaisantins »

Le projet entamé par le ministère des sports, de la culture et du patrimoine historique dans le cadre d’indemniser les gloires du pays suscité...

“Si nos salaires de mars, avril et mai ne sont pas payés, nous allons boycotter la reprise des cours”, menace le SEPGUI

Privés de salaires depuis par les fondateurs des écoles depuis le début de la crise sanitaire de Coronavirus, les enseignants du privé de Guinée...

Couvre-feu en Guinée : des bavures des forces de l’ordre signalées dans les périphéries de Conakry

Les plaintes se multiplient contre les forces de l'ordre depuis l'instauration du couvre-feu pour empêcher la propagation de la maladie à Coronavirus en Guinée....

Chérif Abdallah: “Alpha tue le peuple et le pays”

DECLARATION GOHAÀ l’occasion de l’oraison funèbre de William Sassine, un ministre de l’actuel gouvernement avait dit « le 1er président de la Guinée avait...
Alpha Oumar Diallohttp://aminata.com
Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

La Guinée enregistre un taux très élevé de grossistes dans le domaine de la vente des médicaments contrairement à certains pays de la sous-région. Cette situation inquiète les élus du peuple. C’est pourquoi, à l’occasion du passage du Ministre de la Santé, Edouard Gnankoye Lamah en plénière, il a été interpellé non seulement sur ce fléau mais aussi et surtout sur celui de la vente des médicaments par terre.

Car au jour d’aujourd’hui, ils sont près d’une centaine de grossistes évoluant dans ce secteur alors qu’au Sénégal il n’en existe que 5. Ce phénomène inquiète les élus du peuple mais également les autorités en charge de la Santé. Selon le Ministre de la santé des décrets et arrêtés d’applications sont en cours d’élaboration pour mieux règlementer ce secteur : « Nous sommes conscients que les grossistes sont autour de 93, pourquoi un tel nombre, ça ne peut pas continuer et nous allons diminuer ce nombre. Nous nous sommes réunis autour de cette question et on a pris des décisions fortes. Ensuite, il y’a beaucoup de pagaille au niveau de la santé, notamment dans la vente des médicaments. Mais, pour mettre fin à tout ça il faut préparer la base, donner la priorité à la fixation des pharmaciens privés un peu partout à travers le pays et nous sommes en train de prendre ces mesures » a-t-il annoncé.

A LIRE =>  L’hôpital de RUSAL en Guinée reçoit son premier patient au Covid-19
A LIRE =>  La Fondation Orange Guinée mobilisée pour offrir un sourire…

Après l’annonce de ces mesures, certains députés ont apporté leurs contributions en recommandant au Ministre de la Santé d’appuyer l’inspection générale de ce département pour rendre son travail sur le terrain plus efficace. C’est le cas de l’Honorable Dr Fodé Oussou Fofana du groupe parlementaire « libéral démocrate » : « on n’a pas besoin d’argent pour régler le problème de la santé dans ce pays, il suffit juste la volonté. Arrangez-vous pour que l’inspection générale marche, donnez les moyens parce qu’on ne la sent pas, ni au niveau des pharmaciens ni au niveau des médecins personne ne voit un inspecteur. C’est inadmissible et ce n’est pas possible » a déploré le parlementaire.

De renchérir, l’honorable Dr Deen Touré de l’Alliance Républicaine dira que : « sans inspection dans le système santé, sans contrôle, il n’y a pas de progrès du tout. Tout le monde dit toujours que ce n’est pas bien, c’est mal fait et connait même celui qui a fait mais on ne le sanctionne jamais. C’est l’inspection qui constate et c’est l’inspection qui sanctionne », a-t-il rappelé.

Si ces recommandations sont prises en compte, le secteur de la vente des médicaments sera mieux règlementé pour le bonheur des populations. Elles permettront à celles-ci d’accéder à de bons médicaments et des à prix raisonnables.

A LIRE =>  "Le parlement, doit avoir à sa tête, une personne moins va-t-en-guerre", selon Dr Alpha Abdoulaye Diallo du CNOSCG

Oumar M’Böh pour Aminata.com
+224 622 624 545/666 369 744
mbooumar@gmail.com

- Advertisement -

A lire également

L'info première en Guinée

AKB massacre Bantama Sow: « je n’attends rien de ces plaisantins »

Le projet entamé par le ministère des sports, de la culture et du patrimoine historique dans le cadre d’indemniser les gloires du pays suscité...

“Si nos salaires de mars, avril et mai ne sont pas payés, nous allons boycotter la reprise des cours”, menace le SEPGUI

Privés de salaires depuis par les fondateurs des écoles depuis le début de la crise sanitaire de Coronavirus, les enseignants du privé de Guinée...

Couvre-feu en Guinée : des bavures des forces de l’ordre signalées dans les périphéries de Conakry

Les plaintes se multiplient contre les forces de l'ordre depuis l'instauration du couvre-feu pour empêcher la propagation de la maladie à Coronavirus en Guinée....

Chérif Abdallah: “Alpha tue le peuple et le pays”

DECLARATION GOHAÀ l’occasion de l’oraison funèbre de William Sassine, un ministre de l’actuel gouvernement avait dit « le 1er président de la Guinée avait...

Guinée : ils ont voté pour “renouveler son permis de les tuer”

“La politique ce n’est qu’une certaine façon d’agiter le Peuple avant de s’en servir.” Talleyrand-Périgord. « Nous demandons que cette Constitution qui est falsifiée soit...
0 Shares
x