Éventuelle coupure d’Internet en Guinée: le FNDC dénonce et met en garde les sociétés de téléphonie complices

Top de nos lecteurs

Labé-  La commune et les bouchers accordent leurs violons sur le prix de la viande

Alors que le prix au kilo de la viande a subitement flambé les jours qui ont précédé la célébration de l’Aïd el Fitr 2020,...

Labé- Les sapeurs pompiers veillent-ils sur l’hôpital ou sont-ils là pour extorquer de l’argent aux citoyens ?

Postés à la façade d’entrée de l’hôpital régional de Labé pour faire régner l’ordre et faire respecter les mesures d’urgences sanitaires, certains agents de...

AKB massacre Bantama Sow: « je n’attends rien de ces plaisantins »

Le projet entamé par le ministère des sports, de la culture et du patrimoine historique dans le cadre d’indemniser les gloires du pays suscité...

“Si nos salaires de mars, avril et mai ne sont pas payés, nous allons boycotter la reprise des cours”, menace le SEPGUI

Privés de salaires depuis par les fondateurs des écoles depuis le début de la crise sanitaire de Coronavirus, les enseignants du privé de Guinée...
Alpha Oumar Diallohttp://aminata.com
Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

L’annonce de coupure d’Internet et d’appels téléphoniques en Guinée par les autorités en complicité avec des sociétés de téléphonie mobile la veille et le jour du double scrutin législatif et référendaire (21 et 22 mars 2020).

Dans un communiqué en date du 18 mars 2020, le front national pour la défense de la constitution (FNDC) dénonce et met en garde.

“Le FNDC est vivement préoccupé par des menaces de censure d’Internet et des pratiques illégales de la Direction Centrale de la Police Judiciaire qui affirme avoir mis sur écoute téléphonique plusieurs citoyens. Le 05 mars 2020, le Directeur central de la Police Judiciaire, le Commissaire Aboubacar Fabou Camara, a déclaré avoir mis sur écoute des opposants au projet de 3ème mandat en Guinée. Cette surveillance de masse est une grave violation du secret de la correspondance et de la vie privée des citoyens. Selon nos informations, la plupart des opérateurs de téléphonie ont refusé d’obéir aux injonctions de la police à l’exception d’un seul qui s’est rendu complice. Des avocats appartenant au Collectif des avocats du FNDC ont déposé une plainte contre Monsieur Aboubacar Fabou Camara aux noms d’Ibrahima Diallo et Sékou Koundouno pour violences volontaires, violation de domicile, destruction de biens privés, atteinte à la vie privée et aux libertés individuelles”, peut-on lire dans ce communiqué.

A LIRE =>  Le domicile de Ibrahima Diallo quadrillé par les forces de l'ordre
A LIRE =>  Installation d'une barrière sanitaire à Garambé

 

Plus loin, les opposants au tripatouillage de la constitution en Guinée mettent en garde tout opérateur de téléphonie qui s’associerait à une telle pratique en violation des procédures légales en la matière.

 

Prenant la mesure de la situation, le FNDC se dit décider à poursuivre toute société de téléphonie qui aurait failli à ses obligations de protéger les données personnelles de ses clients.

 

“En outre, le FNDC dénonce les manœuvres en cours de la part du pouvoir qui, avec la complicité de certaines sociétés de télécommunication, cherche à couper le réseau Internet pour appuyer le coup d’État constitutionnel. Il est important de rappeler que couper Internet est considéré par les Nations Unies comme une atteinte aux droits de l’Homme. Une violation flagrante de la liberté d’expression consacrée par la Déclaration Universelle des droits de l’Homme ainsi que d’autres conventions internationales ratifiées par la Guinée. Les motifs fallacieux invoqués pour tenter de justifier la censure d’Internet à la veille de la plus grande mascarade électorale de l’histoire de notre pays constituent une volonté manifeste du régime de M. Alpha Condé de couper la Guinée du reste du monde pour pouvoir contenir la circulation de l’information, réprimer sa population et opérer son coup d’Etat dans la discrétion”, a-t-on indiqué.

A LIRE =>  Couvre-feu en Guinée : des bavures des forces de l'ordre signalées dans les périphéries de Conakry

 

Et le front anti troisième mandat de conclure: “Depuis le début du combat du FNDC contre le projet de troisième mandat, les autorités guinéennes n’ont pas lésiné sur les moyens de réprimer les manifestations et de restreindre toute autre forme de la liberté d’expression. Aucune de ces pratiques dictatoriales n’affaiblira la détermination du peuple à enterrer le projet de présidence à vie d’un vieillard totalement déconnecté des réalités contemporaines”.

 

Mamadou Aliou Barry pour Aminata.com

 

(+224) 622 304 942

- Advertisement -

A lire également

L'info première en Guinée

Labé-  La commune et les bouchers accordent leurs violons sur le prix de la viande

Alors que le prix au kilo de la viande a subitement flambé les jours qui ont précédé la célébration de l’Aïd el Fitr 2020,...

Labé- Les sapeurs pompiers veillent-ils sur l’hôpital ou sont-ils là pour extorquer de l’argent aux citoyens ?

Postés à la façade d’entrée de l’hôpital régional de Labé pour faire régner l’ordre et faire respecter les mesures d’urgences sanitaires, certains agents de...

AKB massacre Bantama Sow: « je n’attends rien de ces plaisantins »

Le projet entamé par le ministère des sports, de la culture et du patrimoine historique dans le cadre d’indemniser les gloires du pays suscité...

“Si nos salaires de mars, avril et mai ne sont pas payés, nous allons boycotter la reprise des cours”, menace le SEPGUI

Privés de salaires depuis par les fondateurs des écoles depuis le début de la crise sanitaire de Coronavirus, les enseignants du privé de Guinée...

Couvre-feu en Guinée : des bavures des forces de l’ordre signalées dans les périphéries de Conakry

Les plaintes se multiplient contre les forces de l'ordre depuis l'instauration du couvre-feu pour empêcher la propagation de la maladie à Coronavirus en Guinée....
0 Shares
x