Ejiofor Ndubuisi, est Directeur Général de UBA Guinée depuis 2017
Ejiofor Ndubuisi, est Directeur Général de UBA Guinée depuis 2017

Le forum de Lagos du 25 octobre dernier a mobilisé plus de 5000 jeunes entrepreneurs, des mentors, d’investisseurs privés et des représentants d’institutions internationales. L’occasion a été mise a profit pour les jeunes entrepreneurs africains de se resauter et de suivre d’importants modules de formation sur l’entrepreneuriat.

Ejiofor Ndubuisi, Directeur général de UBA-Guinée se félicite de la réussite de l’évènement et des impacts potentiels sur les économies africaines. Il l’a dit au cours d’un entretien avec Aminata.com. Lisez.

Aminata.com : Monsieur le directeur, présentez-vous à nos milliers de lecteurs.

Ejiofor Ndubuisi : Je suis le Directeur Général de UBA Guinée. Je suis titulaire d’un bachelor en économie et d’une maîtrise en banque et finance (MBF) de l’Université de Lagos Akoka.

J’ai plus de 20 ans d’expérience dans le secteur bancaire : opérations, gestion de succursale, développement des affaires et gestion de la performance. J’ai de l’expérience dans la gestion d’entreprises en démarrage et dans la constitution d’équipe performante. J’ai été l’un des pionniers de la création de UBA Sierra Leone, en tant que directeur de l’exploitation en 2008, puis j’ai été nommé au poste de directeur général en 2011. Je suis très passionné par le service à la clientèle et par l’amélioration continue des processus et la gestion de la performance.

En août 2017, j’ai été nommé directeur général de UBA Guinée afin de repositionner la banque parmi les trois plus grandes du pays. 

Parlez-nous du Forum des jeunes entrepreneurs qui s’est tenu le 25 octobre à Lagos ?

5 000 entrepreneurs, dirigeants des secteurs privé et public africains et l’ensemble de l’écosystème de l’entrepreneuriat se sont réunis à Lagos le jeudi 25 octobre 2018 pour le forum annuel sur l’entrepreneuriat de la Fondation Tony Elumelu (TEF). Cet événement, qui constitue le plus grand rassemblement d’entrepreneurs africains au monde, offre une occasion unique de réunir de jeunes talents, de créer des réseaux dynamiques et de transmettre le message aux décideurs politiques selon lequel un secteur privé dynamique et responsable induira une transformation économique.

Le Forum, qui en est à sa quatrième édition, a marqué l’achèvement de la cohorte 2018 du programme TEF, à la suite d’une période rigoureuse de formation, de mentorat et de financement de neuf mois, ce qui a porté à 4 470 le nombre total de bénéficiaires du programme.

L’un des faits marquants a été le dévoilement de TEFConnect, une communauté numérique révolutionnaire qui rassemble l’ensemble de l’écosystème de l’entreprenariat en Afrique et au-delà, y compris les entrepreneurs, les investisseurs et le monde des affaires sur une seule et même plateforme, en les connectant numériquement avec trois éléments essentiels au succès: le capital, les outils commerciaux et le marché. L’Afrique traverse une vague de changements technologiques rapides dans les systèmes de paiement, l’éducation, l’agriculture et les infrastructures, et TEFConnect joue un rôle essentiel dans la mise en relation des entrepreneurs sur l’ensemble du continent.

Quelle est votre évaluation de ce forum ?

Ce forum est la principale philanthropie en Afrique défendant l’esprit d’entreprise et les entrepreneurs à travers le continent. L’investissement à long terme de la Fondation dans l’autonomisation des entrepreneurs africains est emblématique de la philosophie de Tony Elumelu sur l’africapitalisme.

Monsieur le Directeur, pensez-vous que, comme l’a dit Tony Elumelu, l’entrepreneuriat peut transformer les économies guinéennes?

Absolument. L’entrepreneuriat est la clé pour déclencher la transformation économique de la Guinée et de notre continent et constitue le catalyseur du développement social. Au terme des dix années d’engagement de M. Elumelu, des milliers d’entreprises se développeront et prospéreront, générant ainsi une prospérité durable en Afrique, y compris en Guinée.

Votre dernier mot pour mettre fin à l’interview.

Comme l’a dit M. Tony Elumelu, il est important de responsabiliser les destinataires de financements plutôt que de les rendre dépendants, car la prospérité ne sera assurée que lorsque tous les Africains seront financièrement indépendants.

Entretien réalisé par Alpha Oumar Diallo pour Aminata.com

alphanyla@gmail.com

+224 628 38 98 39

PARTAGER