Après la menace des transporteurs du secteur du transport des hydrocarbures, une crise d’essence a progressivement pris forme dans la soirée du mardi alimentée par un petit vent de panique.

Du coup ce matin du mercredi les rares stations qui offrent encore leur service sont noires de monde et les files y sont impressionnantes.

Un citoyen nous livre son regard sur la situation :
« les gens ont anticipé sur l’information qui est tombée hier en disant qu’il y a crise à Kankan, c’est ce qui s’est répercuté dans la préfecture de Labé, la crise n’existe pas car toutes les stations ont du carburant »

Mr Mamadou Dian Diallo administrateur rencontré estime qu’à l’aune de son regard cette crise peut avoir de sérieuses répercussions sur le quotidien des citoyens :
« ça va affecter tout le monde puisque sans carburant l’économie du pays va s’arrêter, il n’y aura pas de commerce ,ni de transport rien. Vous savez lorsque le carburant est vendu l’Etat a sa part et les citoyens font des affaires . »

Parmi les plus exposés à la crise il y a les hommes en orange fluorescent c’est à dire taxis motos dont Sekouba Kaloga est membre ,il se plaint car il vit de ce secteur et s’est résolu à acheter un litre à 10000 francs ce matin du mercredi.

L’éclosion de la crise a occasionné la fermeture de quasiment la majorité des stations d’essence ,offrant aux vendeurs au noir de se faire la part belle sur la misère citoyenne.

Ousmane Koumanthio Tounkara

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here