orange guinee guicopres uba guinee votre

Education : Bella Bah craint une catastrophe à cause de la mauvaise organisation des examens nationaux

Pour valider une année scolaire où 40% des cours n’ont pas été exécuté, le Ministre BANO, ancien chercheur, devenu militant pour la continuité d’un système jadis qu’il critiquait, dont le seul mérite est d’avoir donné le désespoir aux enseignants qui luttaient pour l’amélioration de leurs conditions de vie avec le SLECG, a planifié des examens qui débutent ce 05 Août.

Logiquement, un examen évalue le niveau de l’élève avec un niveau d’exécution des cours à défaut d’être achevé, au moins sur les 75% d’exécution à défaut, c’est pour d’abord tromper les élèves dont les lacunes s’accumuleront  pour dire après que le niveau baisse, que l’élève Guinéen n’est pas compétitif,   Comment le niveau peut se maintenir à l’absence d’une politique d’éducation adéquate? Ensuite, un examen, c’est de donner du crédit au système éducatif et enfin c’est d’instaurer une politique basée sur le mérite loin d’une précipitation et une course à la montre sans fondement comme ce que nous observons.

Les examens planifiés n’ont aucune logique, si ce n’est pour justifier un budget de centaines de milliards, et malheureusement, condamner les pauvres élèves Guinéens à un triste sort. Rien n’a été étudié cette année, c’est de la poudre aux yeux, du faux dont la responsabilité incombe à l’Etat et Dr BANO assumera l’entière responsabilité.

On aurait pû continuer les cours jusqu’en fin Août, pour s’assurer au moins que les 50% des cours ont été exécuté, communiquer que les examens se tiendront sur cette base, faire les examens en septembre, le temps des résultats en Octobre et une reprise de l’année 2020- 2021 en novembre. Rien de tout ça, un tohu bohu total, avec le système BANO, on voit des élèves Guinéens transportés des tables bancs d’une école privée vers une école publique, il y a 20 ans c’est ce que nous avions fait en plus des centres d’examens avec un dispatching désorganisé.

Malheureusement, la soupe et le manque de vision  » qualité  » et le souci ardent de l’impact sur le cursus scolaire de l’élève n’aime guère notre Etat, et c’est dommage aujourd’hui qu’une personne qui était censé se soucier de l’éducation, qui parlait dans tous les médias,  ne trouve rien que bâcler l’avenir de la Guinée.

 

Bella BAH

Président de la jeunesse citoyenne

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »