L'entrée de l'hôpital régional de Labé
L'entrée de l'hôpital régional de Labé

L’infertilité est une cause essentielle de la rupture de certains couples dans nos sociétés d’essence traditionnelle.Dans un couple non béni de l’arrivée d’un enfant, les femmes portent la croix de la stigmatisation, de la violence et de l’isolation comme si le problème ne pouvait venir que d’elles.

Alphadjo Diallo pense que la femme ne doit pas porter le chapeau d’une situation qui transcende le pouvoir humain:

<<L’enfant, c’est Dieu qui le donne, il y’a des couples qui ne parviennent pas mais vivent heureux et solidaires…>>

Aucune femme, ne peut choisir le tragique destin de refuser d’être mère renchérit Alhassane Barry qui trouve anormal, le traitement infligé aux femmes dans ces situations.

La religion musulmane non plus n’admet pas le rejet d’une femme pour non enfantement, position qu’explique Thiernoein Amadou Barry de Dalaba:

<<Chasser son épouse pour cause d’infertilité est interdit par l’islam, si l’homme veut vraiment être père, il a des solutions, épouser d’autres  par exemple mais à condition de savoir que c’est la femme qui a un problème.>>

Docteur Fatimatou Barry responsable à la maternité de l’hôpital régional de Labé, à sa façon aide à décomplexer l’appréhension de l’infertilité surtout au plan du genre.

<<2/3 des problèmes d’infertilité sont liés aux hommes et 1/3 aux femmes…>>

Une vérité crue qui aurait pu changer le destin de bien de femmes, il y a quelques années, car la femme qui ne parvenaient point à enfanter était vue comme une paria parfois même comme une sorcière.

Ousmane K. Tounkara