Rate this post

Invité spécial  de  l’émission  hallein  fop  réplique  des  grandes gueules à la  radio  Espace  Foutah le  jeudi  2  Mars, le  recteur  de  l’université  de  Labé Docteur  Mamadou  Dian  Gongoré  Diallo a  bien  voulu  faire  le  tour  de  l’ensemble  des  questions relatives  à  son  institution  sans  tabou  et  surtout sans langue  de  bois dans  la  langue  du  terroir en  un  peu  plus  d’une  demie  heure,35  mn  pour  être  précis et  voici  la première  partie  de  ce  entretien.

Docteur  il  y a  quelques  mois  le  statut  de  l’université  a  changé votre  institution  est  désormais  une  université  et  non  un  centre  universitaire

Docteur  MDD :avant  c’était  un  centre  et  un  acte  a  été  pris  à  partir  duquel  les  centres  de  Kindia  et  de  Labé sont  devenus  des  universités  à  part  entière  comme  Kankan  ou  Conakry.

Le  diplôme que  l’université  délivre  est il  le  même  que  celui  que  le  centre  délivrait ?est  ce  le  même  poids ?

Le  diplôme  est  le  même  et  il est  valable depuis  toujours  il  est  homologué, les centres  universitaires  et  les  universités  délivrent  le même  document  et  obéissent  aux  mêmes  règles aujourd’hui  la  différence  réside  dans  l’entête  des  documents  on  ne  mettra plus  centre  universitaire  mais  plutôt  université  de  Labé.

A  votre  arrivée  le  scandale  des  diplômes  falsifiés a  éclaté causant  des  remous  mais  depuis  vous  semblez  avoir  maitrisé  la  situation

Docteur MDD :

C’était  une  épine   dans  le  pied  mais  elle  a  été  ôtée et  les  auteurs  de  ces manquements  ont  été mis  à  l’écart  de  l’institution.

Oui  mais  des  professeurs émérites  qui  n’avaient  pas d’implication dans  la  falsification  se  sont  retrouvés  out  du  même  coup

Docteur  MDD :quand  on  est  réuni  pour  discuter  de  choses  sérieuses, quand  une  plaie  se  referme  n’y  remuez  plus un  couteau  ,peut  être  que  vous  voulez  parlez  de  Moustapha.

Avez  vous vu  un enseignant  état en  état  d’ébriété  venir  vaciller  devant  ses  apprenants ?

Non  ce  n’est  pas  normal, à l’occasion  il  y  a  eu  une  sorte  de  bouche  ouverte, un  conseil  a  siégé et  entre  eux les enseignants ont  dénoncé  les  travers, ne  déterrons  pas  le  passé.

A l’heure  où  on  parle  de  fictifs  dans  les  écoles  d’enseignement  supérieur  pensez  vous  qu’il  y  en  a  chez  vous ?

Docteur MDD :des  fictifs  j’en  connais  pas  moi  j’ai  des  étudiants, en  2014 à  mon  arrivée  à  la  tête  de  l’institution  en  partance  pour  le  Benin en  mission  de  l’UNESCO pour  le  développement  durable  dans  les  universités  j’ai  laissé  une  mission qui  a  vérifié les cas des  fictifs  pas un cas  n’avait  été  décelé. Depuis  deux ans  l’orientation  se  fait  en  ligne ,quand  ça  s’opère  l’étudiant  valide, du département  les  informations nous  sont  balancées en  même  temps à l’administration  Gupol  et  moi.

Aujourd’hui  il  me  suffit  d’interroger la  base  de  données  pour  que  j’ai  les  chiffres  que  je cherche  si  cet  élan  se  pérennise dans  trois  ans  on  pourra  être  tranquille  du  côté  recensement  et bio métrisation  des  étudiants.

Votre  institution  admet  elle  une  formation  payante ?

On  ne  peut  pas  t’orienter  à  Labé  et  que  tu  payes  ta  formation  tout  comme  on  ne peut  pas  t’orienter  dans  une  filière  et  que  tu  viennes  vouloir  changer  selon  tes  convenances

Docteur ce  qui  veut  dire  qu’il  est  possible  que  vous  nous donniez  le  nombre  d’étudiants  de  votre  institution ?

Docteur MDD :cette  année  il  était  prévu  de  nous  envoyer 1053 étudiants 900  sont  arrivés la  fois  dernière  la  plateforme  Gupol  a  été  rouverte  pour  permettre  à  des  retardataires  de  valider  leur  orientation, l’an  dernier  il  nous  restait  1856 étudiants parmi  lesquels  499 ont  reçu  leur  diplôme  faite  votre  petit  calcul  c’est  le  chiffre  approximatif.

Au  plan  de  la  pédagogie   et  des  offres qu’en  est  il ?

Docteur  MDD : il  ya  deux  questions  à  ce  niveau ,Labé  se  démarque  des  autres  universités  par  la  constance  des  cours du  Lundi  au  Samedi dont  du  matin  au  soir  pendant  les  5 premiers  jours  et  jusqu’à 14  h  les  samedi ce  qui  nous  permet  d’éplucher  les  programmes, ce  n’est  pas  comme  ailleurs  où  à  chaque  rentrée  il  y  a  des  retards  à  combler, les  enseignants se  donnent  à  fond  et  mon  conseil  pour  les  étudiants  c’est  de  leur  dire  d’apprendre  car  le  succès  est  au  bout  de  l’effort. Du  côté  des  infrastructures il  n’y  a  de  dortoirs  dans  aucune  autre  université j’ai  pu  bâtir  des  dortoirs  et  c’est  l’aboutissement  de  biens  de  sacrifices  même  si  bien  de  parents ne  veulent  pas  voir  leurs enfants  y rester ou  d’autres  étudiants  peuvent  s’estimer  incapables  de  partager  une  chambre  avec  un  autre  .Nous  avons  pu  faire  un  éclairage  solaire  et  nous  l’avons  renforcé d’une  desserte de  la  guinéenne  d’électricité nous  avons  installer  des  transformateurs  au  niveau  du  campus  universitaire  et  de  la  cité  universitaire  .

Ne  craignez  vous  pas certaines  bêtises  en  laissant  les  2 sexes se  côtoyer   au  sein des dortoirs ?

Il  y  a  un  comité  de  gestion et  c’est  des  adultes qui  arrivent  à  l’université, moi  partout  où  j’ai  étudié je  me  suis  retrouvé dans  une  chambre  située entre  celles  de  femmes, si  on est  venu  étudier aucun  risque  de  dérive  mais  si  on  est  attiré  par  d’autres  choses  alors là  c’est  autre  chose……

Avant il  y  avait  de  l’eau  dans  la cité  estudiantine on  en  est  ou ?

Le  forage  est  située  au  bord  de  la  nationale  ça  fait  une  sacrée  distance  ,il  y  a  des  cuves dans  la  cité  que  doivent  alimenter  des  pompes, actuellement  6  pompes  sont  en  panne, dans  tout le  village  de  Hafia lorsque  les  pompes  sont  en  panne  l’université  prend  en  charge  leur  réparation  car  nos  étudiants  les  utilisent  au  point  que  certains  font  croire  qu’ils  en  sont  les  seuls  usagers, j’ai  un  accord  avec  FAPEL  qui  épaule  l’institution  dans  ce  sens, on  sait  que  la  cité  est  éloignée et  expérimente  d’autres  solutions  dont  rajouter  une  autre  cuve  de  10000l.

Combien  d’options compte  votre institution ?

Docteur  MDD :il  y  en  a  onze  je  suis sur  le  point  de  créer  une  douzième  qui  s’appellera  économie  sociale  et  familiale pour pouvoir  gérer  les  cas sociaux  désespérés qui  peuvent survenir  dans  les  familles ,nous  avons  des  jeunes  qui  s’apprêtent à  aller  suivre  leur  stage  à  Limoges  en  France afin  de  revenir  et  faire  vivre l’institution et  l’option. Notre  souhait  est  d’inverser  la  tendance  actuelle  afin  que  les  gens  viennent  d’ailleurs  pour se  former  chez  nous.

L’an  dernier en  période  de  ramadan des  étudiants  ont  demandé  assistance  car  ils  ne  trouvaient  pas  à  manger  pendant  le  ramadan avez  vous remédiez  à  ça ?

Merci  de  poser la question, l’université  de  Labé n’est  islamique, ni  à  vocation  religieuse ,si  tu  es  croyant  tu  gères  ça  chez  toi, certains  l’avaient  fait mais  ils  ont  été ramené  à  leur  place et ne  recommenceront  surement  pas, quand  l’Etat crée  une  université et  fixe  des  règles  qui  interdisent  d’afficher  une  appartenance  religieuse  ou  politique  on  s’y  conforme.

Ousmane Tounkara pour Aminata.com

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here