Les années passent, pour certains des mauvaises pratiques sont corrigées, car, elles conduisent toujours à l’échec. Mais dans la Préfecture de Dinguiraye, où tout est urgent en même temps, cette prise de conscience n’est pas encore de mise chez certains cadres. Aujourd’hui encore et pour toujours, les ‘’anciennes pratiques’’ reviennent petit à petit. Cela, à commencer par l’identification des besoins des collectivités locales, en passant par l’élaboration des cahiers de charges, puis leur vente jusqu’à leur dépouillement avant de les confiés aux entrepreneurs déjà ‘’pré sélectionnés’’ d’office pour la réalisation (chaque chef parraine au moins une entreprise de construction).

Selon des informations locales, certains cadres de la préfecture ont entamé, ce jeudi 22 juin 2017 des tournées dans les différentes collectivités locales. Leur mission principale est d’aller dépouiller les cahiers de charges dans chacune des 7 communes rurales en vue de procéder à l’attribution des marchés de ces différentes collectivités.

A en croire notre source généralement bien informée : « la tournée de certains de nos collègues viol la cellule mise en place par les deux départements tutelles à savoir : les ministères des Mines et de la Géologie et celui de l’Administration du Territoire. Une cellule qui définit les attributions des cinq membres qui la compose. Malheureusement, sur les cinq (5), seuls deux (2) accompagnent la mission, et de surcroit les deux cadres qui faillissent toujours à leurs règles, malgré l’avertissement du député uninominal de Dinguiraye qui sont les directeurs du Plan et celui des micros réalisations ».

https://aminata.com/dinguiraye-le-depute-fode-marega-met-en-garde-deux-hauts-cadres-de-la-prefecture/

Dans les conditions normales, poursuit notre source qui a préféré gardé l’anonymat : « cette mission devrait être précédée par la mise en place du Conseil Préfectoral de Développement (CPD), qui tarde à voir le jour à Dinguiraye dont les raisons restent pour le moment inconnues. Pourtant, c’est cet organe qui doit non seulement élaborer des cahiers de charges claires, de leur attribution, mais aussi et surtout du suivi évaluation des chantiers une fois engagés. Mais, de la manière dont je constate les choses ici, les responsables de l’administration de cette préfecture ne veulent toujours pas que cette ville bénéficie d’infrastructures dignes de nom. Raison pour laquelle, cette année encore comme celles précédentes, les habitants  ne vont rien bénéficier, (ni argent, ni infrastructures). Je le dis en connaissance de cause, si les ministres des Mines et de la Géologie et celui de l’Administration n’y prennent garde. Car, la cellule de gestion commandée par des ministres et mise en place le préfet sortant tend vers sa violation flagrante. C’est ce qu’on appelle, une tentative de vols et détournement des taxes destinées à cette préfecture, dont je suis allergique », a-t-il averti.

Joint par notre rédaction, le secrétaire général chargé des collectivités locales de Dinguiraye, Izack Faust Dopavogui sans faire de commentaires déclaré que certaines communes rurales visitées ont présenté chacune au moins deux cahiers. « La mission a fait l’étape de la Commune Rurale de Kalinko, celle de Sélouma et elle arrivée à Gagnakaly où nous nous allons passer la nuit avant de nous rendre dans les autres communes rurales qui nous attendent. Déjà dans celles que nous nous sommes rendus, certaines collectivités ont présenté deux actions, par contre d’autres nous ont présenté quatre », a-t-il indiqué.

Voici en pièce jointe la copie de la cellule de gestion mise en place en 2015.

Cellule de Gestion2
Cellule de Gestion1

 

A suivre…

Oumar M’Böh pour Aminata.com

+224 622 624 545/666 369 744

mbooumar@gmail.com

 

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here