Fodé Diakité, président de l'Association guinéenne pour l'unité et la transparence (AGUT)
Fodé Diakité, président de l'Association guinéenne pour l'unité et la transparence (AGUT)

L’Association guinéenne pour l’unité et la transparence (AGUT) demande au gouvernement guinéen de fournir une date précisant le jour et l’heure pour les déplacements des équipes de confection de passeports pour les Guinéens de l’étranger. Le gouvernement doit savoir que nous sommes un peu plus de 5 millions 6 cent mille guinéens qui vivent à l’étranger. On ne peut ignorer ni minimiser le droit de plus 5 millions de personnes celui d’avoir juste un passeport. Ce n’est pas une faveur mais un droit pour ces guinéens qui vivent loin de leur pays. Si le gouvernement pense que c’est une faveur il se trompe. Ce gouvernement bafoue depuis longtemps le droit citoyen de nos compatriotes. Ceci est inacceptable.

La diaspora guinéenne participe activement dans les recettes intérieures de notre pays. Elle a une part importante au PIB du pays. Au minimum, chaque guinéen envoie 1 euro par jour au pays. Et maintenant si leurs droits les plus élémentaires notamment celui d’avoir un document d’identification sont bafoués comment peuvent-ils subvenir aux besoins de leurs familles au pays ou bien comment certains peuvent même survivre. Il y a des enfants qui ne vont pas à l’école à cause du manque de ce document. Le gouvernement est donc en train de détruire l’avenir de ses enfants. Il y a beaucoup des Guinéens qui se battent ardemment pour arriver par exemple en occident et à cause de l’absence de passeport, ils sont bloqués pour avoir des titres de séjours. Alpha Condé, un professeur de droit qui était de la diaspora connait bien ces réalités. Pourquoi ils refusent catégoriquement de venir en aide à ses compatriotes alors qu’il connait effectivement ces réalités ?

Encore une fois, nous précisons que ce n’est pas une aide que nous demandons au gouvernement mais un droit constitutionnel et citoyen. Nous n’accepterons en aucun cas que nos droits soient bafoués. Le gouvernement  doit nous donner un délai rapide pour la délivrance de passeports à défaut, nous serons obligés d’entreprendre des actions pouvant aller jusqu’à fermer de force ou de gré les ambassades de la Guinée à l’étranger. Le gouvernement ne doit pas inciter ses concitoyens à la violence à cause d’un simple document. Ce gouvernement ne doit pas nous mener dos au mur pour réclamer un droit citoyen. Inspirez-vous de ce que font les gouvernements des autres pays pour leurs citoyens vivant à l’étranger. Nos frères africains des autres pays ont dépassé ce stade d’octroi de passeport depuis des lustres alors que notre gouvernement peine à respecter notre droit le plus inaliénable celui d’avoir un document d’identification à l’étranger. Donc, vous devez tout faire pour respecter nos droits. Ceci est une exigence.

Pour des choses inutiles comme l’adoption d’une nouvelle constitution le gouvernement est prêt à débloquer des milliards du contribuable guinéen pour financer mais pour accomplir les besoins les plus élémentaires de ses citoyens il refuse de le faire. Nous demandons est-ce que ce gouvernement a une conscience ? C’est pour cela que nous lançons un appel aux Guinéens de l’étranger de se tenir prêt pour des actions à mener pour que nos droits soient respectés.

Fodé Diakité,

Président de l’Association guinéenne pour l’unité et la transparence (AGUT)