La démission massive le 31 mai dernier des membres du bureau politique de l’Union Démocratique de Guinée n’inquiète les certains responsables du parti. Lors d’une interview qu’il a accordée à notre rédaction, le vice-président de l’UDG nous a affirmé que cela n’est pas considéré chez eux comme un problème.

La tête de ces démissionnaires était dirigée par l’ex-secrétaire général du Parti, Alseny Kolya Sylla. Une centaines de militants ont annoncé publiquement leur démission à travers une déclaration lue le 31 mai dernier à la maison de la presse de Conakry.

« Nous n’avons pas considérés cela comme un problème en tant que tel », a déclaré Dembo Sylla.  Pour lui, l’ex-secrétaire général Alseny Kolya Sylla est un jeune frère, « il m’a toujours respecté, il m’appelle toujours grand frère. Comme ça se passe dans toutes structures, à un moment donné il y’ a des remaniements. On enlève certains à un poste parce qu’ils ne sont plus à la hauteur  ou ils sont utiles à un autre poste plus que là où ils sont. C’était ça pour le cas d’Alseny Kolya Sylla », a-t-il justifié.

Plus loin, il a expliqué qu’ils ont pensé en ce qui concerne la représentation du parti au niveau externe compte tenu de la conjoncture politique, l’enjeu qu’il y’a au plan externe, « nous avons pensés qu’il peut tout en gardant son statut membre du BPN être charger des relations extérieures du parti. Avec les institutions, les partis politiques, les ONG, toutes les relations extérieures. Cette décision, je la tienne dans mon bureau. Mais lorsque nous l’avons annoncé cela, il n’a pas voulu accepté cela. Il a souhaité toujours être le secrétaire général. Depuis cela il ne venait pas ici ».

Sur la décision de 155 militants de faire une déclaration publique annonçant leur démission parce qu’ils en n’ont marre de la gestion du président de l’UDG Mamadou Sylla, le vice-président nous a fait comprendre que c’est un journaliste qui lui a alerté au téléphone qu’il y’a des démissionnaires au sein du parti qui souhaiteraient faire une déclaration à la maison de la presse.

« Je lui ai dit que c’est ma première nouvelle. Après leur conférence de presse nous avons animé le weekend dernier une conférence de presse pour expliquer notre façon de voir la chose. Nous avons dit que nous prenons acte de leur démission. A mon sens si ce  n’est  pas pour polémiquer ou raconter des histoires qu’on souhaitera se chercher des uns des autres, ni moi ni le président du parti n’est dans cette lancée. C’est pourquoi dans notre déclaration nous avons souhaité bonne chance dans toute entreprise qu’ils vont entreprendre et nous allons nous débrouiller pour que le parti engage toujours des succès ».

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com

Tel : (+224) 656 77 52 34

PARTAGER