orange guinee guicopres uba guinee votre

Crise poste électorale à Linsan (Kindia) : 12 prévenus condamnés par le TPI de Kindia

Les rideaux sont tombés dans la soirée du jeudi 17 mai 2018 sur le procès politico judiciaire dans le dossier de destruction des biens publics et vol numéraire. 23 personnes accusés de semer des violences au lendemain des élections du février dernier à Linsan, sont situées de leurs sorts. 12 accusés sont jugés coupables et sont condamnés par le TPI de Kindia et 11 prévenus libérés par le délit non constitué.

Le tribunal statuant publiquement et contrairement à l’égard des 23 personnes interpelées dans le mouvement poste électoral à Linsan, en matière correctionnel et en dernière ressort. Après avoir délibéré sous l’action publique, le tribunal déclare 8 personnes coupables des faits de destruction de biens privés ; pour la répression les condamne  à un an de prison avec sursis et un payement de 500 mille francs d’amende. Il s’agit d’Amidou Diallo, Alseny Bangoura, Djibril Barry, Mansour Bah, Alpha Moussa Diallo, Kabi Siré Bah, Thierno Ibrahima Diallo et Issiaga Barry. Yaya Sow quant à lui, est déclaré coupable des faits mis à sa charge. Pour la répression, il a été condamné par le tribunal à 8 mois de prison ferme et 3 millions de franc guinéen d’amende. Les nommés Thierno Sadou Diallo, Abdourahman Diallo, Mamadou assamiou Bah, Younoussa Diallo, Mamadou Alpha Diallo, Boubacar Bah, Moussa Bah, Amadou Bailo Barry, Mamadou Samba Diallo, Fatoumata Binta Diallo, Mamadou Saidou Sow ont été libéré pour délit non établi. Dames Djeinabou Barry, Mariam Sow n’étaient pas à l’audience. Elles ont alors été condamnées à 5 ans de prison par défaut et 10 millions de fg d’amende. Et un mandat d’arrêt a été décerné contre elles à l’audience.

Maitre Abdoul Tcham et Maitre Salifou beavogui tous avocats à la cour, sont constitués pour défendre les  intérêts des accusés. Même s’ils ont plaidé non coupable en affirmant que les personnes qui ont comparu  ne peuvent être retenu dans les liens de la culpabilité pour les infractions de destruction des édifices privés et de vol de numéraire, 11 de leur client se sont vu coupable et ont été condamnées par le tribunal. Du moins, Maitre Salifou Beavogui se réjouit de la décision. «  Il a été établi pendant les débats, que les enquêtes ont été orientées, dirigées et conditionnées vers les personnes ciblées. Conformément aux dispositions des articles 544 et suivants du code de procédure pénale, la défense a plaidé de non coupable. Et nous avons sollicité la relaxe de nos clients contrairement au parquet.  Nous de la défense, sommes plus ou moins satisfait de cette décision. Par ce que le tribunal a libéré 11 de nos clients pour délit non établi. C’est déjà une victoire pour la défense »dit-il.

Pour rappel, Après des élections communales et communautaires, des échauffourées ont éclaté dans la sous-préfecture de Linsan. Des citoyens de cette localité ont crié la victoire de leur parti. Des heurts ont finalement été éclatés dans cette nouvelle circonscription. Bilan, un camion réduit en cendre et des maisons calcinées. 23 personnes ont été interpelées. 2 d’entre elles dont Djeinabou Barry et Mariam Sow ont pris la clé du champ.

Abdoulaye Bangoura, correspondant d’aminata.com

 

 

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »