Suite à la fermeture provisoire du Grand Hôtel de Conakry sis à la cité chemin de fer de Kaloum par une décision de la présidence de la république et la fermeture de son Casino, des employés risquent d’être remerciés et des contrats peuvent être suspendus par l’administration générale.

Cela fait 4 mois, depuis que le chef de l’Etat, Alpha Condé a donné des instructions pour que cet hôtel soit fermé après avoir soupçonné à travers des informations qu’on lui a remonté des activités louches  qui se passent au sein du Grand Hôtel de Conakry. Bien avant, le Casino de cet hôtel était déjà fermé sous les mêmes instructions avec l’appui de la société de Loterie Nationale de Guinée (LONAGUI) afin de régulariser  tous les Casinos en Guinée.

Cette décision a complètement paralysé les activités quotidiennes de l’hôtel. Par manque de rentabilité, l’administration générale était obligée de revoir le cas de ses travailleurs dont nombreux d’entre eux ont des familles à nourrir.

Suite à cela, la direction générale a décidé d’envoyer 50% de ses travailleurs en congé technique tout en assurant 50% de leurs salaires mensuel en attendant de poursuivre les négociations avec l’État pour la réouverture de l’hôtel.

Vu le temps, malgré toutes les démarches menées par le directeur général, Kaba Keita, le Grand Hôtel de Conakry reste toujours fermé. N’ayant plus supporté toute cette charge, sans rentabilité de son hôtel, le Président du Conseil d’Administration, ZHOU Qiming de n’est plus payer les travailleurs pendant que tout est bloqué et que les négociations ne font que durer.

Avant la fermeture provisoire de l’hôtel, les chantiers de rénovation était déjà en cours. Les responsables ont annoncé d’investir 2 millions de dollars pour sa rénovation, soit 200 milliards de Francs guinéen.

Désespérés, certains travailleurs préfèrent désormais recevoir leur règlement de rémunération avec l’hôtel selon le code du travail de la loi guinéenne afin de se chercher ailleurs. Car, ils ont peur de tout perdre, comme ce qui est arrivé à certains de leurs collègues dans certaines administrations de la place. Ils soupçonnent déjà le DG M. Keita de vouloir renvoyer certains d’entre eux pour pouvoir travailler avec une nouvelle équipe quand tout sera rentré dans l’ordre. Une accusation démenti parque le DG, qui soutient que ce qui est en train d’arriver à ces travailleurs est  »indépendamment de sa volonté ».

« Je ne veux virer personne et je n’ai aucun intérêt à le faire. Mais c’est suite à la situation, qui fait qu’on est obligé de passer par cette méthode. La suspension des contrats, dès que l’hôtel reprendra, on fera appel à tous les travailleurs qui souhaiteraient continuer avec nous », s’est-il justifié.

Selon une lettre dont nous détenons la copie, l’administration générale du Grand Hôtel de Conakry a adressé un courrier à l’inspecteur général confirmant, qu’il doit y avoir bel et bien un licenciement de 44 travailleurs de son Casino et la suspension de 61 contrats des employés de l’hôtel.

Le syndicat des travailleurs de cet hôtel a déjà rencontré l’inspecteur général du travail sur ce sujet. Une rencontre était prévue ce mardi 31 juillet entre l’administration générale de l’hôtel et le syndicat des travailleurs pour les informer des mesures prises.

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com

Tel : (+224) 656 77 52 34

 

PARTAGER