Entretien exclusif avec Saliou Kouyaté, le garçon derrière la fièvre Tati Tati

Saliou Kouyaté, promoteur de l'artiste Tati Tati
Saliou Kouyaté, promoteur de l'artiste Tati Tati

Alors que l’album ”ko fi gnandego” ( C’est pour une autre fois en langue pular)de son artiste, Tati Tati sera officiellement dévoilé le 27 avril prochain, au stade Elhadj Saifoulaye Diallo de Labé, la ferveur autour de l’évènement est énorme à Labé.

L’album de compose de 14 titres, multicolores et a coûté plus de 7 mois de travail acharné avec de multiples va et vient .

Pour que le produit de son poulain se démarque de l’habituelle production plagiée des artistes guinéens qui font plus à la mode des autres.

Saliou Kouyaté n’a pas manqué de montrer sa reconnaissance au public de Labé dont les acclamations ont permis de vendre l’image de son artiste à l’extérieur de la région voire même du pays.

Dans les coulisses, la date du 27 se prépare, et le jeune homme rêve de voir ce jour s’inscrire dans le marbre comme le jour où, un label indépendant, a pris un artiste sorti de nulle part pour venir tutoyer les grands labels et autres grands monstres du phénomène du show biz.A l’occasion de véritables bêtes de scène comme: Sealand Kutchy, le producteur et arrangeur non voyant seront de la partie.

A la question de savoir, si Tati était son chef d’oeuvre, Saliou Kouyaté n’a pas cette lecture,pour lui malgré toute la fièvre qui entoure son artiste, il reste un point de départ à un vaste projet.

Demandez aussi à SLR boss ou à ”Korps malade” son autre blaze à Saliou Kouyaté, lequel des morceaux de son poulain,il préfère, sans l’ombre d’une hésitation, il répond ”Fouta”.

Piqûre de rappel, lors de la dernière foire artisanale de Guinée à Labé, Tati Tati a été le deuxième artiste à mobiliser le plus de monde derrière les banlieuz’art et en ballotage avec Djani Alpha et devant Takana Zion.

Ousmane K. Tounkara