Rate this post

Le chef de file de l’opposition guinéenne, Cellou Dalein Diallo a déclaré lors du meeting du dimanche 23 juillet 2017 à Nongo, commune de Ratoma, l’ampleur de la marche que l’opposition républicaine prévoie le 2 août prochain sur toute l’étendue du territoire national.

Contrairement aux précédentes manifestations pacifiques en Guinée, le pouvoir en place doit s’attendre a une manifestation différente lors de la prochaine marche de l’opposition républicaine. Les opposants sortiront dans la rue ce jour pour exiger l’application des accords politiques inter guinéen d’octobre 2016. Et aussi protester contre toute tentative de modification de la constitution pour un éventuel 3ème mandat.

« La marche de 2 août 2017 sera incomparable en termes d’ampleur, de mobilisation à toutes les autres marches pacifiques que l’opposition a réalisées. Je sais que tout le monde est déterminé pour dire non au refus obstiner des autorités d’appliquer les dispositions de l’accord politique, à l’insécurité, à la cherté de la vie, à l’insalubrité et à la corruption. Nous voulons une gouvernance vertueuse, pour que les ressources publiques soient bien gérées dans l’intérêt de la population guinéenne », a-t-il déclaré.

Le président de l’UFDG a poursuivi son intervention en ajoutant que « cette manifestation, c’est aussi un avertissement pour monsieur Alpha Condé qu’il lorgne vers un troisième mandat. Il faut qu’il comprenne que les guinéens ne l’accepteront pas. Et c’est pourquoi je demande à ce que vous restez tous mobiliser, comme d’habitude, pour que cet avertissement soit compris, non seulement par Alpha Condé, mais aussi pour la communauté internationale et le peuple de Guinée. On n’acceptera pas le tripatouillage de la constitution », a-t-il averti.

L’ancien premier ministre Cellou Dalein Diallo a avancé des arguments qui démontrent l’impossibilité de la modification de la constitution pour un éventuel 3ème mandat. Il a rappelé les dispositions de la constitution qui selon lui, dit que, « celle relative à la limitation et à la durée de mandat ne sont pas révisables. Toute tentative de le faire serait une violation de la constitution et sera sanctionner comme telle ».

Enfin, il a indiqué qu’ils ne permettront même pas l’occasion qu’il y ait un referendum pour éviter qu’on parle de vote pour ça. « On n’attendra pas à aller à un référendum pour voter oui ou contre. Nous allons montrer que nous votons contre cela en prenant immédiatement la rue sur l’ensemble du territoire national. Ça ne sera pas une manifestation de l’UFDG, de l’opposition ou de la société civile, ça sera une manifestation de toute la Guinée contre l’imposteur », a conclu le chef de file de l’opposition guinéenne.

Ibrahiam Sory Barry pour Aminata.com
Tel: +224-654-79-50-63

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here