De sources locales nous apprennent que la grève déclenchée ce lundi 12 février 2018 par le syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) à été suivie à la lettre par les enseignants de la préfecture de Boké.

Interrogés par notre rédaction, plusieurs citoyens ont confirmé cette information.

”La grève est largement suivie ici dans ville de Boké. Elle est suivie même dans les villages”, nous confie un citoyen de cette ville minière.

Aboubacar Soumah secrétaire général du SLECG a promis de poursuivre la grève jusqu’à la satisfaction des points de revendications des enseignants.

Le gouvernement a par la voix de son porte-parole fait savoir ce lundi 12 février 2018 qu’il ne reconnaît pas Aboubacar Soumah et son équipe dirigeante du SLECG.

Mamadou Aliou Barry pour Aminata. com



PARTAGER