orange guinee guicopres uba guinee votre
Des représentants de Karatbars devant la presse à Conakry
Des représentants de Karatbars devant la presse à Conakry

Banques : le géant de la crypto-monnaie Karatbars lorgne l’or guinéen

C’est l’une des compagnies bancaires les plus importantes au monde, Gold Standards Bank. Cette banque est accessible dans plus de 120 pays dans le monde. Sa filiale, Karatbars, est réputée dans les milieux de la monnaie électronique être un acteur incontournable dans le système de E-banking. 

La semaine dernière, samedi 10 novembre, la multinationale a exprimé son intérêt face à un éventuel investissement en Guinée grâce aux potentialités du pays dans le domaine de l’or. Au cours d’une rencontre avec la presse, ses représentants ont affirmé haut et fort leur volonté engagée à prospecter le climat des affaires dans l’optique d’investir en Guinée.

Le directeur développement stratégique de Karatbars en Afrique, Pierre Harouna Staneck a martelé que, la Guinée a des potentialités minières riches et variées. C’est pour cela selon lui que son groupe a décidé de venir dans le pays pour rencontrer les autorités pour prospecter le terrain.

De son côté, le président du Conseil d’administration du groupe n’a pas manqué de montrer la similitude en termes de potentialités minières et énergétiques entre son pays d’origine la Croatie et la Guinée. “En Croatieon a commencé à développer quelques choses en Croatie qu’on peut facilement adapter en Guinée. Ce qui permet à de nombreuses compagnies de faire de transactions pour limiter les difficultés des banques traditionnelles“, a-t-il dit.

A LIRE =>  Labé : le diktat de la CNTG sur les lignes de transport adoubé par la commune

A l’en croire son groupe a les moyens nécessaires pour faciliter les transactions financières entre des investisseurs étrangers et locaux. Tirant les leçons des lacunes de banques traditionnelles, son groupe a développé des systèmes de transaction basés sur la valeur de l’or. “”Notre groupe permet à avoir l’accès aux valeurs d’un kilo d’or. Un kilo d’or restera toujours un kilo d’or. Cee, contrairement à l’argent papier n’est pas sujet de l’inflation“, a précisé M. Heit.

D’après lui, les petites et moyennes entreprises ainsi que les startups ont souvent du mal à emprunter des crédits avec les banques traditionnelles, qui exigent le respect de tout un tas de conditionnalité. Des contraintes levées par les systèmes de transaction développés par son groupe. “Nous avons par exemple des clients qui ont des différents besoins. Nous les mettons en relation avec une mine aurifère de la Guinée, a-t-il illustré. Donc, ils n’auront pas besoin de s’endetter. Et tout le monde y gagne, ça crée de l’emploi et tout le monde en profite. Nous pouvons mettre de la valeur à ces matières alors qu’elles sont dans le sol“.

M.Heit a précisé que les atouts de son groupe résident sur la rapidité, la sécurité et la transparence de système de transactions de Karatbars. Présent en Croatie, en Roumanie, en Hongrie, aux Etats-Unis, en Allemagne, le groupe revendique 540 000 clients fidèles répartis dans 120 pays dans le monde.

A LIRE =>  Mohamed Deen Touré, préfet de Lelouma : “pour ma part je pardonne que Dieu nous pardonne”

Alpha Oumar Diallo pour Aminata.com

 

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »