Cosa/Conakry: la circulation reprend mais boutiques et magasins restent fermés

Une rue complètement déserte sur l'axe Le Prince
Une rue complètement déserte sur l'axe Le Prince

Après deux jours de tension au rond-point de Cosa, la circulation a repris petit à petit ce mercredi 16 octobre 2019 dans cet endroit, situé en banlieue de Conakry, dans la commune de Ratoma.

Malgré cette reprise, les boutiques restent toujours fermées suite à la manifestation déclenchée depuis lundi 14 octobre par le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC). Sur place, nous avons constaté des engins (motos, véhicule) qui circulaient tranquillement contrairement aux deux dernières journées de manifestation.

« Pour le moment, ce matin, tout va bien, la circulation. Il n’y a aucun incident. Moi en tant que taxi motard, je prends des clients, je les dépose partout à côté, il n’y a aucun problème. Je prie Dieu que ça continue comme ça », a indiqué Souleymane Diallo, conducteur de taxi-moto.

Au rond-point de Cosa, les agents des forces de sécurité déployés, veillent au grain pour ne pas qu’il y ait dérapage.

A cette occasion, on a profité pour faire un tour dans certains quartiers de cette localité. Nous avons constaté que les deux voies menant à Cosa et à Nongo aussi, sont praticables. Les citoyens vaguaient à leurs activités. Quelques véhicules quittaient vers le rond-point Bambeto et continuaient leur chemin pour Enco 5. La même chose de ceux qui quittent vers petit Simbaya pour la Tanerie de l’autoroute Fidel Castro.

Malgré que tout semble bien à cette 3ème journée de manifestation à Cosa, les boutiques environnant sont restées fermées. Un Monsieur du nom de Thierno Ibrahima Baldé, qu’on a rencontré devant sa boutique fermée nous a confié : « la circulation a bien repris ce matin ici. Mais sincèrement, pour le moment, on n’ose pas ouvrir. Parce qu’on sait, il y’ a des jeunes très malintentionnés ici, dès qu’ils voient une boutique ouverte, ils t’offensent pour te brigander. Donc, on préfère fermer comme ça en attendant que ça se calme. Ce qu’on voit ici, c’est très grave. On vient passer la journée devant les boutiques sans ouvrir, c’est pour veiller pour ne pas qu’on offense nos boutiques, gâter nos portes et prendre nos marchandises. Ce n’est pas les manifestants seulement qui le font, même les forces de sécurités le font », a-t-il déploré.

Selon le bilan du lundi et mardi, publié par le FNDC, ces manifestations ont enregistrées au moins 7 morts et plus de 70 blessés par balles.

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com

Tel : (+224) 656 77 52 34