A LA UNEPolitique

Attaque contre le domicile de Mamady Kaba de la LIDA: « Je crains que le pire n’arrive si rien n’est fait », réagit l’intéressé

Attaque contre le domicile de Mamady Kaba de la LIDA: « Je crains que le pire n’arrive si rien n’est fait », réagit l’intéressé

 

Attaque à mains armées, vol, viol, braquage se multiplient en Guinée. Des individus cagoulés se sont introduits au domicile de Mamady Kaba président de la ligue pour les droits et la démocratie en Afrique (LIDDA) et ancien président de l’institution nationale indépendante des droits humains(INIDH) dans la nuit de ce dimanche 25 janvier 2021.

 

Il n’y a pas eu de perte en vie humaine, ni de dégâts matériels.

 

Aux dires de Mamady Kaba, c’est aux environs de 3 heures du matin que les assaillants cagoulés se sont introduits dans sa concession. Poursuivant, il affirme craindre que  ce ne soit le début de quelque chose.

 

« Je travaillais sur mon livre lorsque j’ai entendu des bruits dans la cour. Quand j’ai regardé par la fenêtre, j’ai vu deux personnes qui tournaient dans la cour. L’un est venu tirer le portail qu’il a voulu ouvrir en vain. Il l’a secoué plusieurs fois avant de l’abandonner. Après j’ai vu les deux personnes sauter à travers la clôture, ils étaient tous cagoulés et l’un portait une arme. Je suis resté un peu crispé pendant longtemps, quand je suis sorti, j’ai constaté qu’ils avaient coupé le grillage. La façon dont ils ont coupé le grillage me laisse comprendre qu’ils ne sont pas des amateurs parce que ces grillages sont connectés à électricité. Je ne sais pas comment ils ont fait pour détruire les grillages et escalader le mur. Dieu merci, il n’y a pas eu de dégâts et de victime. Je ne peux pas imaginer le mobile qui a amené ces gens chez moi à ces moments précis. Je crains alors que ce ne soit le début de quelque chose. Je crains que le pire n’arrive si rien n’est fait », a-t-il fait savoir.

A LIRE =>  Alpha Condé renversé par des militaires: son parti le RPG prend acte de la situation de fait accompli (Déclaration)

 

Et l’ancien président de l’INIDH de poursuivre: « Peut-être, ils étaient venus pour tâter le terrain afin de pouvoir opérer plus tard. Je ne sais pas trop. Le plus important n’est pas ce qui s’est passé mais plutôt ce qui pourrait arriver. C’est un plaidoyer que je fais aujourd’hui afin que le secteur soit sécurisé ».

 

Mamadou Aliou Barry pour Aminata.com

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »
Enable Notifications    OK No thanks