orange guinee guicopres uba guinee votre
Conakry Guinee
Conakry Guinee

Cité Police de Coléah : plus de 70 familles sommées de quitter les lieux !

Plus de 70 familles sommées de quitter leurs habitations dans un délai de trois mois. Elles résident toutes au quartier Coléah communément appelé cité des fonctionnaires. Cette situation inquiète les habitants de ces lieux. Face à cette situation notre reporter est allé à la rencontre de certains habitants de cette cité.

Les habitants de la Cité des fonctionnaires ont été réveillés le lundi 12 février dernier par une mauvaise nouvelle. Ils ont vu devant leurs concessions respectives un huissier leur demandant de libérer au plus tard dans une semaine les bâtiments de l’Etat qu’ils occupent.

Cette annonce a été pour le chef secteur, Elhadj Lanfia Kamissoko, comme un coup de tonnerre. « Nous avons pensé qu’ils étaient venus seulement pour le recensement, mais avec le déguerpissement on ne s’y attendait pas du tout, c’est une surprise pour nous. Voir un huissier nous demandé de quitter en une semaine ici, ça nous a beaucoup étonné parce qu’il y’a parmi nous qui ont fait plus de 40 ans dans cette cité ».

A la question de savoir à qui ces habitants paient la location depuis plus de 40 ans le chef de secteur répond : « depuis plus de 40 ans on a pas eu de problèmes, nous nous sommes avec le patrimoine bâti public où nous payons la location régulièrement et ce dernier ne nous a rien dit. Aussi, il y’a certains habitants qui ont payé leurs maisons ils ont même des documents délivrés par le gouvernement même », a-t-il indiqué.

Pour sa part, hadja Mariama Sylla la soixantaine et mère d’une grande famille est très choquée par cette nouvelle. Car, elle ne sait pas où aller. « J’habite dans cette cité depuis 1959 ; j’ai eu des enfants et même des petits enfants ici. Il fut un temps, on a appris qu’ils vont chasser des fonctionnaires retraités d’ici. Nous allons d’inquiétude en inquiétude et je suis très inquiète, parce que la famille s’agrandit, j’ai au moins quatorze personnes chez moi ici. Je suis la doyenne de cette cité-là, si on m’enlève dans cette cité là je veux me retrouver dans la rue parce que je n’ai pas construit ailleurs », a-t-elle dit.

Le chef de secteur de la cité des fonctionnaires et la doyenne hadja Mariama Sylla disent être embarrassés par cette situation. Ils craignent de subir le même sort que les déguerpies de la cité police en 2010. « La cité police a été détruit depuis au temps de Dadis Camara, jusque-là rien n’a été construit et ceux-là qui ont été déguerpis n’ont pas trouvé de logements, certains d’entre eux sont morts suite au traumatisme, d’autres se sont retournés dans leurs villages respectifs sans oublié ceux qui sont malades. Et par solidarité nous abritons certains enfants de ces déguerpis de la cité police », ont-ils rappelé.

Au lieu d’un délai d’une semaine, le Ministère de la Ville et de l’Aménagement du Territoire a à travers un communiqué rendu public le 16 février 2018 donné un délai de 3 mois aux occupants de cette cité. Le même communiqué indique que cette cité est une zone réservée de l’Etat pour la construction des logements sociaux et autres infrastructures connexes.

Affaire à suivre…

Oumar M’Böh pour Aminata.com

+224 622 624 545/666 369 744

mbooumar@gmail.com

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »