Après 40 ans passés dans les rangs de l’opposition et 7 ans au pouvoir de l’Etat, M. Alpha Condé Leader du RPG (Rassemblement du Peuple de Guinée), devenu Président de la République de Guinée en 2010 a démontré  qu’il est incompétent. Il s’accroche à son fauteuil présidentiel, qui ne lui convient pas du tout, et ce, à tout point de vue.

Toutes les promesses électoralistes faites par Mr Condé pendant les deux campagnes présidentielles sont, aujourd’hui, aux antipodes de la réalité dramatique quotidienne que vivent les quelques 12,5 millions de guinéennes et guinéens.

Il est aujourd’hui clairement établi que la gouvernance de Mr Alpha Condé est pire que celles de ces prédécesseurs. Le chômage touche plus de 90% de la jeunesse guinéenne en âge de travailler et le taux ne fait qu’augmenter. Comble du hasard, la Guinée est pourtant, depuis 7 ans, dirigée par un Professeur d’Université, mais curieusement nos Universités restent et demeurent transformées en simples industries de fabrication de Chômeurs. Car les Diplômés qu’elles génèrent risquent d’atteindre l’âge de la retraite sans avoir jamais vu la couleur d’un bulletin de paye,  ni postuler à un emploi, ni pointer présents à un poste de travail. Ici, le chômage est la règle, le travail l’exception. Pourtant, le droit au travail est le fondement d’une société digne, car pas de vie descente sans travail.

Ne voyant plus d’horizon meilleur dans leur pays, les jeunes guinéens sont, malheureusement, tous ou presque en quête perpétuelle de quitter leur pays dans l’espoir de trouver mieux ailleurs. Le clientélisme, la corruption, la criminalité d’état et d’affaires sont érigées en Maître dans notre pays et, le Professeur Alpha Condé a perpétué et améliorer le système de corruption déjà en place en s’entourant de presque tous les prédateurs des anciens régimes.

Aucune politique de lutte contre le chômage n’est au rendez-vous avec Monsieur Condé. Les politiques sociales n’existent d’ailleurs pas. Le droit des femmes et de l’enfant ne figure nulle part dans l’action gouvernementale de Monsieur Alpha Condé. Donc pour tout dire, l’«avant Condé » et le « pendant Condé » sont les oiseaux du même plumage : le totalitarisme, l’absolutisme, le népotisme, le culte de personnalité, la dilapidation de deniers publics et l’impunité engendrent Misère et Désespoir au sein de la société guinéenne toute entière. Monsieur Condé doit savoir que les sages ont dit : « Mieux vaut la fin d’une chose que son commencement ». A seulement 2 ans de la fin du deuxième et dernier mandat du Professeur Alpha Condé, je relève que par ses actes négatifs au sommet de l’Etat guinéen, M. Condé refuse d’entrer dans l’histoire car son passage au palais présidentiel ne laisse aucune trace positive dans les mémoires collectives de guinéens.

Nous affirmons ici que, Alpha Condé, 40 + 7 = Zéro.

 

Que dire de la clochardisation de nos forces publiques qui sont aujourd’hui marginalisées et appauvries comme jamais.  Pourtant, d’elles défendent la sécurité nationale.

Les dérives dictatoriales de Monsieur Alpha Condé touchent aussi sévèrement les libertés fondamentales dans notre pays. Notre peuple n’a plus droit à la liberté d’expression. PARLER et PENSER peut vous conduire en prison.  Les journalistes qui disent la vérité sur ce qui se passe sont maltraités, bastionnés et poursuivis  en justice. Mr Alpha Condé et son gouvernement ont mis les médias audio visuelles dans une situation d’illégalité dû au refus de renouveler et de délivrer de nouvelles licences. Nous ne pouvons plus accepter cela dans notre pays, voilà pourquoi nous sommes prêts à accompagner notre peuple dans ce changement très attendu à travers les urnes, au plus tard en 2020.

 

NOTRE DIPLOMATIE EST EN RUINE.

L’arrivée du Professeur Alpha Condé à la tête de l’Union africaine (UA) a complètement vidé cet organe continental de sa sève. L’UA de Condé est amorphe pour ne pas dire inexistante. Les réformes nécessaires pour la relance de cette organisation qui réunit tous les pays africains sont aux calendes grecques. Mr Alpha Condé qui en est Président en exercice ne fait rien car il n’en ai pas capable . N’ayons pas peur d’appeler le chat par son nom. Président de l’UA, le Professeur Alpha Condé ne fait absolument rien d’innovant. Au contraire, il se fait l’Avocat des régimes cruels et dictatoriaux qui ruinent l’Afrique et les peuples africains par les violations quasi répétées des constitutions et des lois de la république. Les conflits post-électoraux jonchent l’Afrique. Où est Alpha Condé à part les petits communiqués non contraignants qu’il se contente de pondre à l’occasion de chaque événement tragique en Afrique ?   Je peux donc dire que sous Mr Condé l’UA (union africaine) est entrain de sombrer. Heureusement son mandat prend bientôt fin. Dans tous les cas, la réforme en profondeur de l’union africaine s’impose plus que jamais.

Monsieur Condé n’a pas réussi à sortir la Guinée du trou noir grâce à sa présence à tête de la plus grande organisation de notre continent. Là aussi, l’échec est patent.

MA POLITIQUE DE RUPTURE DES 2020 COMME PRESIDENTE DE LA s GUINEE.

Franchement, sept (7) ans après son arrivée au pouvoir, je suis au regret de réaliser que la République de Guinée mérite mieux que Mr Alpha Condé et son gouvernement. Le Professeur Condé est le dernier membres de notre élite qu’il fallait hisser au sommet de notre pays, car notre pays conserve  toujours cette image sociale et économique très médiocre voire lamentable. Au fait, Mr Condé n’a rien changé et, ne changera plus rien à l’approche de l’expiration de son second et dernier mandat, à part peut-être s’il en est besoin céder des nombreux gisements miniers aux sociétés opaques et mafieuses qu’il ne cesse de faire venir.

C’est pourquoi nous nous préparons à faire valoir notre programme présidentiel afin de diriger la Guinée autrement. Fort heureusement que la constitution ne permet plus au Président Alpha Condé de briguer un troisième mandat. En 2020, les guinéens se rendront aux urnes pour définitivement tourner cette page dramatique et chaotique de la présidence Condé.

Laissez-moi vous informer qu’aujourd’hui, notre peuple a  hâte de retourner aux urnes pour sanctionner la politique de Mr Condé et ouvrir une page nouvelle de la vie nationale. Les guinéennes et guinéens sont pressés de voir Mr Condé emballer ses affaires et quitter le pouvoir avec les membres de son gouvernement.

Le parti avec lequel je veux solliciter les suffrages de guinéennes et guinéens en 2020 a déjà élaboré un programme de gouvernement axé sur la restauration d’institutions fortes et d’une Guinée moderne.

La Guinée  est dotée d’immenses ressources naturelles et elle doit se développer grâce à ses immenses richesses. Pour y parvenir j’ai de nombreux défis à relever, le premier défi  est  l’image de mon pays qui est perçue de façon très négative par les investisseurs principalement en raison du niveau élevé de corruption et de l’insécurité.

J’ai préparé une série de mesures et de réformes institutionnelles, économiques et sociétales, indispensables au développement d’une économie prospère et compétitive, que je souhaiterais mettre en place si je suis élue en 2020 pour attirer et sécuriser les investissements directs étrangers, notamment pour tout ce qui concerne l’environnement des affaires et la fiscalité. Je souhaite faire de la Guinée un pays moderne, ouvert sur le monde.

 

Mon deuxième défi, le plus gros, est social. Il s’agit d’éradiquer la pauvreté en Guinée par une vraie politique agricole pour assurer la sécurité alimentaire de la population. Je devrais également miser sur l’éducation, cela passe obligatoirement par une refonte totale de notre système éducatif, la formation qualifiante des jeunes  à des métiers adaptés aux besoins du pays et la mise à disposition de facilités de crédit à des taux très bas pour les auto entrepreneurs principal moyen de lutte contre l’émigration des jeunes guinéens vers l’espace Schengen  et la lutte contre l’insécurité engendrée par l’extrême pauvreté .

Enfin l’émancipation et l’autonomie des femmes guinéennes seront ma priorité.

 

Mon troisième défi sera de commander un audit général, depuis la gouvernance du Président Lansana Conté qui a débuté en 1984, en passant par la transition militaire à Alpha Condé. Je suis  certaine de pouvoir réprimer tous les crimes économiques et financiers commis par tous les régimes précédents. Ainsi, je  ramènerai au trésor public tout l’argent et biens publics volés et cachés ailleurs, dans des banques occultes. Je veillerai à ce que les biens détournés par Monsieur Condé et ses Prédécesseurs soient rapatriés après mon entrée en fonction, et ce, où qu’ils aient été dissimulés. Moi, Présidente de la République, la Guinée ne sera plus cette République bananière ,d’impunité et d’impunis.

En réalité, le parti que je dirige aujourd’hui a pour vocation d’instaurer les politiques de ruptures et de refondation de la République de Guinée. C’est donc ce vrai changement que j’entends être porteuse pour rebâtir l’Etat dans notre pays. Tout le monde est sans ignorer que notre pays vit sans État depuis l’ère du Président Général  Lansana Conté à Alpha Condé, l’Etat se résume au palais présidentiel. Je suis dans l’obligation de redonner l’identité de la République de Guinée, notre cher pays, à travers une politique de rupture et de rigueur.

J’envisage déjà  la création d’une grande Coalition nationale électorale qui nous permettra de gagner toutes les élections dès le premier tour. Nous allons y inclure toutes les forces politiques et sociales réellement acquises au vrai changement en Guinée.

D’ici à 2020, à travers toutes les séquences électorales auxquelles nous alignerons des candidats, les guinéens auront le choix entre les Bien dont nous sommes porteurs et le Mal qu’incarne les caciques du RPG d’Alpha Condé ainsi que tous les anciens dignitaires des régimes passés qui aujourd’hui, tentent de se faire passer pour des anges, pourtant, ils ne sont que des Loups habillés en peaux d’agneaux.

PARTAGER