Les jeunes leaders des partis politiques à l’école du Parlement des Jeunes de l’Union du fleuve Mano

En prélude aux futures échéances électorales en République de Guinée, les acteurs de la société civile se mobilisent pour l’organisation paisible de ces élections. C’est dans ce cadre que le Parlement des Jeunes de la Mano River Union en collaboration avec Search For Common Ground a convié le vendredi dernier les jeunes leaders des partis politiques pour échanger sur les mécanismes d’organisation d’élections inclusives et pacifiques.

Pendant cette journée de concertation, trois thèmes ont été débattus dont entre autres : La gestion pacifique des conflits basés sur le concept de Serch For Commoun Ground, la communication des jeunes des partis politiques en période électorale et le rôle et responsabilité des jeunes leaders des partis politiques. Le Coordinateur du programme du parlement des jeunes de la Mano river union, Honorable Aboubacar Condé revient sur l’objectif visé : « nous avons initié une telle activité pour renforcer non seulement la capacité des présidents des jeunes leaders des partis politiques à mieux s’impliquer dans le processus électoral ; mais aussi de les permettre d’être plus forts positivement auprès des différents présidents des partis politiques dans le cadre de la conquête du pouvoir qui est leur objectif principal. Nous souhaitons également que les jeunes des partis politiques conjuguent le même verbe, qu’ils soient en synergie d’actions dans le cadre de la préparation de ces élections dans notre pays ».

La communication occupe une place de choix dans le processus électoral. C’est pourquoi, l’un des conférenciers est revenu sur son importance dans un processus électoral. Selon le Directeur Général de l’Institut Supérieur de l’Information et de la Communication (ISIC) de Kountia Dr Bangaly Camara : « la communication en public est l’une des clés pour réussir en politique. Donc, il était bon pour moi de les outiller comment intervenir en public et comment participer au débat à une interview télévisée ou dans une radio. Donc, il faut les préparer à une communication persuasive, convaincante et qui peut séduire ».

Les participants venus des différents partis politiques, de la société civile et d’institutions nationales ont exprimé leurs satisfactions.

D’autres rencontres de ce genre seront organisées très prochainement à l’intérieur du pays dans le cadre de l’organisation d’une élection apaisée.

Oumar M’Böh pour Aminata.com

+224 622 624 545/666 369 744

mbooumar@gmail.com