Addis-Abeba Ethiopie : lancement de la semaine de l’industrialisation africaine 2019

Un badge d'accrédidation de média lors du ancement de la semaine de l’industrialisation africaine 2019
Un badge d'accrédidation de média lors du ancement de la semaine de l’industrialisation africaine 2019

La semaine de l’industrialisation africaine a été lancée le mardi 19 novembre 2019 au siège de l’Union Africaine à Addis-Abeba par le commissaire au Commerce et de l’Industrie de l’Union Africaine en présence du ministre éthiopien du Commerce et de l’Industrie, l’Ambassadeur Mesganu Arga Moach et de Mme Arancha Gonzalez, Directrice exécutive du Centre du Commerce international.

L’événement est commémoré cette année sous le thème : « Positionner l’industrie africaine pour approvisionner le marché de la ZLECA» qui a vue sa  phase opérationnelle lancée le 7 juillet 2019 lors du Sommet extraordinaire des Chefs d’État et de gouvernements.

La semaine de l’industrialisation de l’Afrique 2019 est une plateforme très stratégique pour mettre en valeur les efforts d’industrialisation de l’Afrique. Il rassemble des décideurs de l’industrie, du secteur privé, de la société civile et des partenaires de développement pour partager leurs connaissances et leurs expériences sur la manière de relever les défis de l’industrialisation du continent.

Dans son discours d’ouverture, l’ambassadeur Albert M .Muchanga a mis un accent particulier sur l’importance de cette semaine de l’industrialisation africaine 2019 qui est  lancée à la veille de la journée de l’industrialisation de l’Afrique, le 20 novembre 2019.

L’Ambassadeur Muchanga a rappelé dans son discours, d’où est venue et quand l’Afrique à commencer la célébration de cette journée de l’industrialisation africaine et son importance dans le développement de l’industrie en Afrique. «La célébration de la Journée de l’Industrialisation de l’Afrique a été décidée par les Chefs d’Etats et de gouvernements de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), le 20 novembre 1989 lors de sa 25ème session ordinaire. Plus tard, dans la même année, l’Assemblée générale des Nations Unies l’a également proclamée Journée de l’industrialisation de l’Afrique ».

Elle a été célébrée pour la première fois le 20 novembre 1990 et représente une plate-forme unique pour renforcer la coopération et le dialogue internationaux sur le programme d’industrialisation panafricaine, ainsi que pour sensibiliser le public aux opportunités et aux défis associés à l’industrialisation en Afrique.

Depuis 1990, la célébration a continué d’attirer les dirigeants africains, les décideurs, le secteur privé, les universités, les institutions financières internationales (IFI) ainsi que les partenaires de coopération pour le développement.

Selon le commissaire de l’Industrie et du Commerce auprès du département de l’Industrie et du Commerce de l’Union Africaine,  « l’événement de cette année est commémoré sous le thème «Positionner l’industrie africaine pour approvisionner le marché de la  Zone libre Echange Intercontinentale africaine (ZLECA).

La phase opérationnelle de ZLECA a été lancée lors du Sommet extraordinaire des Chefs d’États et de gouvernements le 7 juillet 2019. Elle a pour rôle de stimuler ou de faire avancer considérablement la production genre à savoir agricole, industrielle, agro-alimentaire grâce aux économies d’échelle introduites par plus de 1,3 milliard de consommateurs sur le continent et pour une production Intérieure Brute (PIB) combinée de plus de 3 billions de dollars », poursuit-il.

La ZLECA devrait également créer des opportunités pour nos petites et moyennes entreprises qui représentent la part du lion des entreprises en Afrique et emploient une grande partie de la main-d’œuvre. Au niveau mondial, elle représente environ la moitié du produit intérieur brut (PIB) et 60% à 70% de l’emploi, dira le commissaire.

« Autonomiser la femme, c’est autonomiser toute une économie », rappelle Albert Muchanga. Il y a alors nécessité de mettre une gouvernance participative pour que la ZLECA puisse permettre aux femmes de réussir le commerce transfrontalier facilement sans entraves, sans barrières.

Parallèlement à la célébration de cette semaine de l’industrialisation, les rencontres d’investissement Chine-Ethiopie sont organisées et ces rencontres auront pour objectif de créer des bonnes stratégies afin de stimuler la croissance et de créer des emplois en attirant les investisseurs chinois et l’organisation d’événements de promotion de l’investissement, de tables rondes et de réunions en face à face sur les investissements entre gouvernements (G2C) en Chine et en Éthiopie.

En marge de la semaine se tiendra aussi le Forum mondial pour le développement des exportations, un événement phare annuel du Centre du Commerce International (ITC). Ce forum constitue le cadre idéal pour débattre des questions relatives au commerce et au développement qui favoriseront la mise en place des stratégies pour connecter les entreprises africaines surtout à de nouveaux marchés.

Durant toute la semaine, une formation de renforcement des capacités de 25 journalistes venus des 5 continents sera organisée en vue de les familiariser sur les concepts de l’industrialisation.

Cette formation vise à renforcer le dialogue entre l’UA et les médias en faisant connaître les différentes politiques industrielles et commerciales sur le continent. L’atelier sera également l’occasion de partager des informations fiables avec les journalistes du monde des affaires sur ce que fait l’Afrique.

Kadiatou Thierno Diallo