Depuis la publication des audits par la Fédération Guinéenne de Football, un bras de fer est engagé entre  Antonio Souaré et l’ex- président Salifou Camara  ‘’Super V ‘’.

Invité dans l’émission les Grandes gueules de ce lundi 23 octobre 2017, l’ancien  locataire de la  fédération de football, est revenu sur ce sujet qui suscite assez de débats dans les medias, les Kiosques,  au tour du thé, les bus …

Pour certains, Super V a fuit les juridictions du pays  pour aller en Europe. Répondant  à ceux-là,  Salifou Camara  explique, « Je devrais quitter le lundi Conakry pour venir travailler avec mes avocats à Paris, avant de continuer sur Lausanne où je suis maintenant. Je suis sortie sans crainte aucune le jeudi. J’ai emprunté Air France à 16h. C’est par après que, j’apprendrais dans les medias contrôlés par Antonio Souaré, que j’aurais fuir le pays. Quelle honte,  Antonio grâce à l’argent volé au peuple a réussi à corrompre tous les appareils judicaire, administratif, policier, j’en passe pour tourner le pays au risque de tous. »

Poursuivant son intervention,  super V reste très amer envers l’actuel le président de la fédération guinéenne de football, « Au-delà de ma personne, Antonio Souaré, en saisissant la  direction de la police judiciaire (DPJ),  grâce à l’argent facile qu’il distribue par tout.  Pourquoi je dis que, c’est de l’argent volé au peuple.  Parce que c’est la plus grande économie libérale, la France, les Etats Unis le Canada et même la sous-région (le Sénégal, le Mali, la Côte d’Ivoire etc.…), les jeux sont contrôlés par les Etats. Et les revenus des jeux permettent à la construction des hôpitaux, Ecoles,  Infrastructures sportives. Mais en Guinée la tolérance incompréhensive de l’administration fait que les jeux sont restés dans les mains d’un seul individu, qui brase toute cette manne qui appartient au peuple.

Cela expose le pays à une suspension. La secrétaire générale de la FIFA n’est pas au dessus des statuts de la FIFA. Ces statuts à leurs articles 14 disent clairement, l’article 14 aliénant une, les  fédérations doivent diriger leur affaire en toute indépendance. Veiller à ce qu’aucun tière ne s’y immisce conformément à l’article 19 des présents statuts. Il est dit au deux, que la violation de ces dispositions par une fédération en prend des sanctions  prévues  par les présents  statuts. La violation de l’aliénant 1 entraine également les sanctions. Même si l’ingérence du tière n’est pas imputable à l’association membre à la fédération.» a fait savoir Salifou Camara

Selon lui, l’article 59 de la FIFA, dispose pour deux ‘’Tous recours devant un tribunal ordinaire est interdit. Sauf si, il est spécifiquement prévu par les règlements de la FIFA  tel n’est pas le cas, tous recours devant un tribunal ordinaire est également interdit pour tout types de mesure provisionnel.

Zézé Enèma Guilavogui pour aminata.com

Tel, +224 622 34 45 42

Zezeguilavogui661@gmail.com

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here