Rate this post

La Fédération syndicale autonome des banques, assurances et micro finances de Guinée (FESABAG) exige de l’Association des professionnels bancaires (APB), une satisfaction totale de leurs revendications portant essentiellement sur l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail.

A la suite du préavis de grève lancé le mai 8 dernier, des négociations ont été entamées entre les deux parties sous l’égide de la Banque centrale et de l’Inspection générale du travail. Selon le secrétaire général de la FESABAG, l’issue de la crise dépend de l’évolution des négociations. «Notre préavis expirera lundi à minuit. En fonction de l’évolution des négociations, nous tirerons les conclusions. Au cas où on ne s’entend pas, on déposera un avis de grève et on ira en grève», a déclaré le secrétaire général de la
FESABAG.

Cette fois-ci, prévient le syndicaliste Abdoulaye Sow, si la grève est déclenchée, «toutes les banques resteront fermées entièrement… Ce sera une grève générale illimité jusqu’à la satisfaction de nos légitimes revendications».

Le syndicat réclament notamment, le relèvement du niveau général des salaires du personnel, la mise en place d’une retraite complémentaire permettant aux retraités de bénéficier d’une pension et la prise en charge des frais d’évacuation sanitaire des employés, de leurs enfants et conjointes. Ainsi que la revalorisation des primes, indemnités et allocations, l’instauration des nouvelles primes, la revalorisation des indemnités de départ à la retraite et l’application correcte et intégrale de la Convention collective signée en 2004.

Abdoul Malick Diallo pour Aminata.com

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here