Situé à  la lisière des villes de Labé  et  Pita dans  le  district  de  Gonkou du  ressort  sous  préfectoral  de  Hafia, Fello  Kabi  est  un  secteur qui  semble  manquer  de  tout  y compris d’eau  potable.

Il y a quelques  années  un forage  lui  a  été octroyé  mais le  site  riche d’une  forte concentration  métallique a  été  abandonné.

L’eau qui  coulait  du forage se concentrait  après  ébullition  pour  former  une  couche  solide  dans  les  plats. Conséquence ,désormais  les  femmes  subissent  de  plein  fouet la corvée  d’eau  en faisant  4 km et  plus  pour  leur  provision.

Maimouna  Bah se  lamente :

« nous  n’avons  pas  d’eau  potable et  nous  rencontrons beaucoup  de  problèmes  liés  à  ça, on  peut faire  deux heures  de  marche pour  aller  s’aligner et  puiser  par  ordre  d’arrivée, à notre  retour  on trouve  que  nos enfants  sont  affamés  n’ayant  rien  manger  depuis  le  réveil… »

La  vie  est certes  compliqué  pour  les  femmes  Fello Kabi mais  encore  plus pour  celles  qui  n’ont  pas  d’enfants  car  leur âge ne  les  exempte  pas  de  la  corvée, une femme  la  soixantaine  dans  cette  situation  partage  le  calvaire  de  ses  consœurs et  s’alarme que  la  distance  à  parcourir  les  désavantage  car  à  leur  arrivée  les  riveraines  du  forage  fonctionnel sont  déjà  là  et  il  faut  attendre d  longues heures.

Dans  ce quotidien  chemin  de croix, le  mois  de  mars sonne  comme  une  descente  aux  enfers  particulière car  en  cette  période, c’est  à  peine si l’on  parvient   se  procurer  d’un  seau  d’eau.

En  plus de  ce  crucial manque  d’eau, le  secteur  de  Fello Kabi manque  aussi d’infrastructures sanitaires et scolaires.

Ousmane  K. Tounkara, correspondant d’Aminata.com

PARTAGER