Fodé Oussou Fofana, vice-président de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG)
Fodé Oussou Fofana, vice-président de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG)

Pendant «le reste de son mandat qui finit en 2020», le bouillant Vice-président du principal parti d’opposition conseille au chef de l’Etat de rendre au Rpg Arc-en-ciel, le parti au pouvoir, ses droits d’élire en son sein un président et un bureau exécutif comme le veulent les textes réglementaires.

En le faisant, laisse entendre le député, il se conformerait constitutionnellement aux dispositions de loi suprême du pays selon lesquels une fois élu, un chef de parti doit démissionner des activités partisanes pour s’occuper des affaires publiques en toute impartialité.

L’honorable Fodé Oussou Fofana se moque bien des embarras du chef du parti au pouvoir et chef de l’Etat lorsqu’il demande d’abord à Alpha Condé de rendre la commune de Matoto au vainqueur l’honorable Kalémodou Yansané, car, dit-il, malgré «le vol enregistré lors des élections» municipales du dimanche 4 février 2018 dans les cinq communes de la capitale Conakry, ce député de l’Ufdg a remporté la mairie par 23 voix contre 22 devant son challenger Mamadouba Tos Camara du parti au pouvoir. En plus dans le décompte général à Conakry, le député Fofana rappelle que son Ufdg a enregistré plus de conseillers que le Rpg Arc-en-ciel au pouvoir. Sur ce ton, il conseille Alpha Condé de «cesser de gérer la Guinée comme un parti-Etat» et d’«accepter que le Rpg Arc-en-ciel se trouve un président».

Fodé O. Fofana qui est également président du groupe Libéral-démocrate à l’Assemblée nationale installée le 13 janvier 2014 (après les élections du 28 septembre 2013, conformément à l’Accord politique du 3 juillet 2013), dit que cela aiderait Alpha Condé à «s’occuper légalement des affaires de l’Etat» et, à bien jouer l’un de ses nombreux rôles «d’arbitre entre tous les partis politiques» sans parti pris.

Par Le Populaire