Le nouveau ministre de l’élevage et des productions animales, Elhadj Thierno Ousmane Diallo a conféré vendredi dernier avec les cadres régionaux de Labé relevant de son département.

Le centre de formation de l’élevage de Labé (CEFEL) a servi de cadre à l’évènement qui a connu la présence du gouverneur Saadou Kéïta, le directeur régional de l’élevage, Dr Boubacar Barry, les cadres techniques et préfectoraux ainsi que les responsables de la fédération régionale des éleveurs et des groupements locaux.

En guise d’introduction, le gouverneur de Labé souhaitera la bienvenue à son « ancien » collègue avant de se réjouir de la confiance placée en lui par le Chef de l’Etat pour sa nomination à ce poste. Et le gouverneur de saluer la maturité et la responsabilité des cadres techniques qui parviennent toujours à bien gérer les problèmes récurrents agriculteurs éleveurs dans cette région, faisant d’elle la plus stable du pays même si, c’est la plus pauvre et la plus désenclavée. Il se précipitera d’ajouter que cette situation, ce n’est pas le fait du régime Alpha, c’est plutôt un héritage qu’il cherche à corriger avec l’aide de tous et concrétisé par la mise en place d’un plan quinquennal.

L’inspecteur régional, Dr Barry pour part, a présenté la situation de l’élevage dans la région. Il qualifiera son nouveau patron « d’homme de terrain » avant de s’engager à l’accompagner dans sa mission.

Pour sa part, l’ancien gouverneur, reconnu pour son franc parler s’adressera à son auditoire sans langue de bois. « Nous sommes un gouvernement de mission » dit-il. Nous avons reçu chacun une lettre de mission et pour l’élevage, cette mission elle est la nôtre. Chaque ministre est évaluée et chacun de vous sera évalué dans son travail, avertit-il.

Au département, notre mission dit-il « est de servir les populations et non de se servir d’elles ». Même avec les faibles moyens, on peut améliorer ce qu’on a. Le Mali en est un exemple, voir une école pour nous, dit-il. Nous partons payer des animaux dans ce pays.
« C’est nous qui devons faire changer les mentalités. Nous devons songer à améliorer les conditions de vie des populations par la promotion de l’élevage intensif ».

Il abordera les problèmes épineux du secteur qui ont pour nom, aliments du bétail, vol du bétail, points d’eau, santé des animaux, …
Pour venir à bout de ses problèmes, le ministre a exhorté ses cadres « à faire confiance en eux et de travailler sérieusement ». Car dit-il, si tout le monde que ça ne va pas, alors que vous occupez des fonctions, à quoi bon de rester ? Il soulignera à tous « que la réussite de la Guinée, n’est pas seulement celle du Président ou d’un ministre, c’est tout le monde  tout comme l’échec du pays et celui de tous ».

Elhadj Tafsir Sow de la fédération régionale des éleveurs tout comme Dr Diouldé Taran Diallo du groupement des éleveurs, saluera ce message franc et direct de leur nouvel interlocuteur avant de s’engager à le soutenir pour la réussite de sa mission.
La rencontre a pris fin par des prières pour la paix et le bonheur en Guinée.

 

B.Abdallah/Aminata.com

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here