Ça pourrait être une contagion des dernières violences au centre-ville de Boké et environnant. Presque les mêmes scenarios de revendication: la violence. Dans la nuit de jeudi à vendredi 10 novembre, des manifestants en colère ont occupé les rues de la sous-préfecture de Sangarédi.

Pneus brûlés, routes barricadés et armés de gourdins, les protestataires sont rapidement devenus les maîtres des lieux en quelques minutes. Ils réclament tous l’eau et l’électricité. A en croire nos informations, quelques instants après le mouvement, les manifestants ont pris le contrôle de la police et de la gendarmerie. A suivre.

Alpha Oumar Diallo pour Aminata.com

alphanyla@gmail.com

+224 656 391 976

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here