orangeguinee guicopresse UBA
Dans la salle d'audience de la cour d'appel lors du procès des leaders du FNDC
Dans la salle d'audience de la cour d'appel lors du procès des leaders du FNDC

URGENT : liberté provisoire pour Sanoh, Koundouno et Scie

Ce jeudi 28 novembre 2019, à la cour d’appel de Conakry, les membres du front national pour la défense de la constitution(FNDC), ont été libérés après les débats houleux entre la défense, le ministère public.

Les hommes en robe noire ont tour à tour défendu leurs clients à travers les règles et les principes du droit , devant le barreaux , l’un des avocats de la défense Me Mohamed Traoré , a demandé la liberté pure et simple des membres du front national pour la défense de la constitution « injustement » arrêté sans mandat.« suite à cette violation flagrante de la constitution , qui est à l’origine de Ia discrimination sur les opinions publiques , certains ont été interpellés dans leurs domiciles et d’autres dans les lieux isolés », regrette l’ancien bâtonnier

Après avoir écouté les avocats de la défense le ministère public Magadouba Sow, a dit:« Monsieur le président de la cour , je m’en remets à la libération provisoire de ses pères de famille évoquer par les avocats de la défense. La justice n’est pas là pour punir seulement, mais également pour éduquer . nous allons les raccorder une liberté provisoire et ils vont aller dormir paisiblement à leur domicile Monsieur le président de la cour pour rêver à vous et à vos conseillés »,plaide le ministère public.

«Abdourahamane sanoh, Alpha Soumah« Bill de sam, Mamadou Bobo Bah, Sekou Koundino, Ibrahima Diallo, Mamadou Sanoh, Bailo Barry,Abdoulaye Oumou Sow, etaient tous poursuivi pour manœuvre et acte de nature à compromettre la sécurité publique et à occasionner des troubles graves à l’ordre public. Pour tant les avocats de la défense n’ont pas digérer ces motifs. Selon eux ces motifs ont été requalifiés par le tribunal de Dixinn », révèle les avocats de la défense.

Ses opposants au troisième mandat n’ont pas les mêmes accusations , raisons pour laquelle le deuxième groupe composé d’Elie Kamano, Ibrahima Keita ont été poursuivis par le ministère public de larticle 561 du code penal pour participation delictueuse à une manifestation ,provocation directe et le troisième groupe au novembre de trois , il sagit de Badra Aliou Cheickna , Abdoulaye Sylla et Abdoulaye Bangoura ont été également accusé par les mêmes infractions.mais finalement ils ont été tous liberer après la debeliberation du procès par le procureur general Mamady Diwara.

Zeze Enema Guilavogui pour aminata.com

zezeguilavogui661@gmail.com

Tel, 224 622344542

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »