orangeguinee > guicopresse

UBA Guinée

Boké, gendarmerie, police, manifestation, violences
Boké, gendarmerie, police, manifestation, violences

Togo: douze mois de prison avec sursis pour deux étudiants

Deux étudiants togolais ont été condamnés lundi à douze mois de prison avec sursis par le tribunal de Lomé, à la suite de manifestations sur le campus de l’université de la capitale pour exiger de meilleures conditions d’éducation.

Poursuivis pour « troubles à l’ordre public, aggravés de destruction de biens », Marius Amagbégnon et Folly Satchivi – principal meneur du mouvement des étudiants – étaient détenus à la prison civile de Lomé depuis le 14 juin.

« Je suis déçu, car c’est sur la base des mêmes faits que des étudiants ont été libérés la semaine dernière. C’est une justice à double vitesse », a déclaré à l’AFP Me Raphaël Kpandé-Adzaré, l’un des avocats des étudiants et président de la Ligue togolaise des droits de l’homme (LTDH).

« Aujourd’hui, le droit est sorti du prétoire. Nous allons interjeter appel de cette décision qui n’est pas du droit », a-t-il indiqué.

Le 19 juin, sept autre étudiants, accusés de « rébellion et de dégradation de biens publics », avaient été libérés après avoir été déclarés « non coupables » par le juge.

Des affrontements avaient opposé des étudiants à la police les 14 et 16 juin sur le campus de Lomé, à la suite d’un rassemblement de la Ligue togolaise des droits des étudiants (LTDE).

A LIRE =>  Sénégal-Guinée : les commerçants alertent sur la fermeture prolongée de la frontière

Selon les responsables de l’université de Lomé, ces manifestations n’étaient pas autorisées et la LTDE n’est pas une association autorisée à mener des activités sur le campus de Lomé. Elles ont été dispersées par la police qui a fait usage de gaz lacrymogènes.

Le président de l’université de Lomé, Dodzi Komla Kokoroko, a réaffirmé le 20 juin dans un communiqué son « entière disponibilité à dialoguer avec les regroupements d’étudiants, afin de trouver des solutions appropriées à leurs problèmes ».

Les étudiants exigent notamment la construction de nouvelles salles de cours et de salles de travaux dirigés et l’augmentation des allocations mensuelles de 12.000 à 20.000 francs CFA (environ 18 à 30 euros) et des bourses de 18.000 à 30.000 francs CFA (27,44 à 45,73 euros).

Ouverte en septembre 1970, l’université de Lomé, la plus grande université publique du Togo, compte 16 établissements – dont 6 facultés et 5 écoles – avec plus de 51.000 étudiants.

Share and Enjoy !

Shares

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
Close
Please support the site
By clicking any of these buttons you help our site to get better