Le 14 février 2018, le Collectif des Journalistes pour le Soutien Aux Actions Présidentielles a convié la presse à une rencontre. Objectif faire état de sa préoccupation sur la situation politico-sociale et invité les acteurs politiques et syndicaux à la paix et au dialogue.

Le 04 février 2018, les guinéens se sont rendus dans le calme aux urnes pour élire leurs maires. Mais les jours qui ont suivi le scrutin ont été émaillés de violences qui ont fait des victimes humaines à l’intérieur du pays notamment à kalinko (Dinguiraye), à Linsan et Kindia ville. Ces violences se sont propagés dans la capitale Conakry où des morts ont été signalés aussi suite à l’appel à la grève du syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée du 12 février. Face à cette situation alarmante, plusieurs personnalités de premier plan et des structures non étatiques  ont prit leur bâton de pèlerin  pour appeler au calme et à la paix. C’est dans ce cadre, que le Collectif des Journalistes pour le Soutien aux Actions Présidentielles(CJSAP) a  convié la presse à une rencontre ; rencontre au cours de laquelle, les deux leaders du collectif Diaty Condé et Ibrahima Kalil Diallo respectivement parrain et Président du CJSAP ont appelé l’ensemble des acteurs de cette crise à la maturité politique et sociale. Tout d’abord, c’est le parrain  Diaty Condé qui a pris la parole pour souhaiter la bienvenue aux journalistes et à exprimer sa préoccupation « Chers frères nous sommes à la fois heureux et tristes de vous convier à cette rencontre, heureux parce que c’est toujours un plaisir d’échanger avec vous sur des questions d’intérêt national, tristes parce que notre pays traverse un moment difficile. Aujourd’hui, les violences postélectorales et la grève lancée par une partie dissidente du syndicat guinéen ont entrainé des morts et des dégâts matériels importants sont enregistrés. C’est pourquoi, entant qu’acteurs et citoyens, nous ne pouvons pas rester indifférents face à cette situation qui prévaut dans notre pays raison pour laquelle, nous lançons un appel à la paix à l’endroit de tous les acteurs concernés par cette crise. Nous demandons à l’opposition de se ressaisir et de ne recourir qu’aux seules voies légales pour résoudre les contentieux électoraux, aux syndicats grévistes, nous les demandons très sagement de retourner dans leur structure  afin de continuer le dialogue déjà engagé avec le gouvernement. Un dialogue il faut le rappeler qui a déjà donné satisfaction à la plus part de leurs revendications .Car  ce n’est que dans la paix et la stabilité que  nous pouvons aider le Président bâtisseur le professeur Alpha Condé à préserver ses acquis et à achever ses innombrables chantiers de développement ».a déclaré le parrain du cjsap.

Prenant la parole à son tour, Ibrahima Kalil Diallo a invité les uns et les autres à jeter un regard sur les conséquences des précédents mouvements sociopolitiques qui ont toujours eu des effets négatifs pour notre pays. « Ce n’est pas la premiere fois qu’on organise des grèves en Guinée ou des manifestations politiques mais le constat est qu’à chaque fois qu’il y’a des mouvements, il y’a mort d’hommes et destructions de biens publics et privés. Ce qui affecte considérablement l’image de notre pays et son économie .Tout ceci ce sont des facteurs qui peuvent faire fuir les investisseurs étrangers et décourager les acteurs économiques locaux. C’est pourquoi, nous devons tout faire quelque soit notre position sociale, quelque soit notre bord politique pour empêcher la violence et cultiver l’esprit de paix et de fraternité entre nous, car nous sommes tous des guinéens ».

Il faut signaler que le CJSAP compte user de tous les moyens de communication possible pour appeler à la paix tant que cela est nécessaire.

                                                                                    Pour le CJSAP ibrahima Diallo

PARTAGER