orange guinee guicopres uba guinee votre
Faya Millimono, leader du Bloc libéral (BL)
Faya Millimono, leader du Bloc libéral (BL)

Scrutin du 04 février : « les gens ont voté à la place des morts… », déplore Faya Millimono

Les irrégularités suite aux élections du 04 février dernier sont loin de se terminer, après une semaine, c’est le président du Bloc Libéral qui dénonce à se tour certaines anomalies « regrettable » à travers une conférence de presse qu’il a animé mardi 13 février 2018 à Conakry.

Pour Dr Faya Millimono, ce qui a été peut être le plus grand gagnant de ces élections c’est l’absence massive des citoyens au vote.  « Le constat malheureux, c’est que les guinéens, dans sa plus grande majorité ont boudé ce scrutin. Notre diagnostic, nous pensons que la classe politique à laquelle nous appartenons malheureusement, semble être déconnecté. Nous ne semblons plus faire l’écho des problèmes auxquels les guinéens sont confrontés au quotidien », a-t-il dénoncé.

Il a poursuivi son intervention en citant certaines difficultés que le peuple de Guinée est confronté et qui sont ignorés par les politiciens du pays.  « Les guinéens sont confrontés aux problèmes économiques, à la pauvreté qui gagne du terrain, au chômage, surtout des jeunes, l’insécurité qui endeuille nos familles à la maison, dans nos quartiers, sur nos routes, l’insalubrité, les maladies nous n’avons pas  face auxquels nous sommes impuissants. C’est sont quelques préoccupations des guinéens ».

La majorité des informations qui circulent dans le pays est basée sur des questions politiques et particulièrement électorales.  Le leader du BL croit que cette attitude des populations, interpelle chacun d’eux et ce qui a été le plus choquant, c’est lorsque certains ont voulu masqué ce mécontentement exprimer par les guinéens en ne se rendant pas aux urnes.

« On peut aujourd’hui estimer sans risque de se tromper que le tôt de participation a atteint les 30%. Tout le reste c’est des gens qui ont voté à la place des morts. A la place des malades, à la place des gens qui ne devraient même pas voter.  Ça c’est déplorable pour notre jeune démocratie », a-t-il regretté.

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com

Tel : (+224) 656 77 52 34

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »