L’ancienne secrétaire générale du central syndical de la société civile guinéenne, Hadja Rabiatou Sera Diallo a boudé la cérémonie de commémoration des victimes du 22 janvier 2007.

Organisée par le forum national des jeunes de la société civile guinéenne (FONAJESCG) et le collectif des acteurs pour la République (CAR) dimanche 22 janvier 2017, l’actuelle présidente du Conseil Economique et Social, Hadja Rabiatou Sera Diallo a décliné catégoriquement sans aucune justification son invitation à la célébration du dixième anniversaire des victimes du 22 janvier 2007.

Selon le secrétaire national du Conseil national des Organisations de la société civile guinéenne, Alpha Abdoulaye Bah, l’organisation de la présente manifestation les dit que les autorités guinéennes à tous les niveaux ne prennent pas leur responsabilité par rapport à l’écriture de l’histoire de la Guinée.

« Nous devrions venir ici aujourd’hui pour accompagner les plus hautes autorités du pays pour célébrer la mémoire de nos martyrs. Ce n’est pas nous association des jeunes avec nos maigres moyens qui devraient organiser cette journée. Elle devrait être sur l’ensemble du territoire national et au devant les autorités devaient  être là. Ça allait être une façon de rappeler au peuple de Guinée la responsabilité de l’Etat. L’Etat est responsable de la protection de tous les citoyens, de l’amélioration des conditions de vie de tous les citoyens et l’Etat doit garantir la justice sociale pour tous », a-t-il rappelé.

Impossible de joindre par téléphone  la présidente du Conseil Economique et Social, l’un des membres de la cellule de communication du C.E.S, nous a affirmé qu’il ne sait pas la raison qui a fait que sa présidente n’a pas assisté à la cérémonie de commémoration des victimes du 22 janvier 2007.

Hadja Rabiatou Sera Diallo était l’une des commanditaires de cette marche pour protester contre le pouvoir du feu général Lansana Conté.

 

Ibrahima Sory Barry pour Aminata.com

Tel : +224-620-10-70-71

 

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here