« Nous avons passé trois ans à faire le sale boulot ». Voilà ce qu’a déclaré le Président guinéen au siège de son Parti, quelques heures seulement avant de reconduire dans ses fonctions, le Premier ministre sortant, Mohamed Saïd Fofana et 72 h, avant l’annonce d’une nouvelle équipe, le mardi passé.

Mais, voilà, 20 de ces personnalités ayant participé à ce « sale boulot » se trouvent être repris dans le nouveau gouvernement. Une situation qui n’a laissé personne indifférente. Si au sein de ses alliés, tous remercié malgré les résultats réels sur le terrain, dans son propre parti, ce silence a été brisé. Des responsables du parti présidentiel ont pensé que « trop c’est trop ».
Et en attendant de véritables discussions, ces frondeurs bloquent l’accès au siège et au Qg du Rpg-Arc-en-ciel.

Maintenant, qu’il est évident, que ce ne sont pas seulement les meilleurs qui ont reconduits et ce sont pas non plus les médiocres qui ont été remerciés de l’équipe dirigeante, au moment où le Chef de l’Etat, face à la pression de 2015, dans sa volonté de représenter, tous se demandent, ce qu’il fera dès demain dimanche à son retour de Davos.

D’ici là. Il peut être au moins sûr d’une chose. Sa nouvelle équipe a fait plus de mécontents que les précédentes. Ce qui pourrait rappeler l’histoire d’un autre Président qui, à cause de son impopularité, s’est fait battre très facilement, dans un pays très connu de notre Professeur. Va-t-il tirer les leçons ? Fera t-il machine arrière ? Maintiendra t-il le cap ? Tout dépend de ce que le locataire de Sékoureya voudra. Et chacune des décisions qu’il prendra aura ses conséquences bonnes ou mauvaises qui pourront également se répercuter sur ses chances de se faire réélire ou non à la prochaine présidentielle.

B.Abdallah/Aminata.com

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here