orange guinee guicopres uba guinee votre

Présidentielle malienne : Aliou Boubacar Diallo veut convaincre la diaspora

Fort de sa promesse de faire de la politique autrement, Aliou Boubacar Diallo cherche à nouer un contact direct avec la population malienne. A l’intérieur et à l’extérieur du pays. Le candidat à l’élection présidentielle de juillet prochain mobilise son parti, ADP- Maliba, pour aller à la rencontre de la diaspora et leur exposer son projet de
changement radical pour le Mali.

Pour la première étape de leur tournée auprès de la diaspora malienne, la délégation du parti ADP-Maliba, menée par son président Amadou Thiam, a fait escale en France, où résident
officiellement plus de 200.000 Maliens. Une communauté importante en nombre qui, comme les autres communautés de la diaspora malienne, possède de forts liens avec le pays et garde une influence certaine au Mali.

A l’occasion de tables rondes, de réunions publiques et de rencontres informelles, la
délégation d’ADP-Maliba a souhaité marteler le message au cœur de la campagne
présidentielle d’Aliou Boubacar Diallo : il ne faut pas se résigner à la dislocation du Mali, à la stagnation économique et à la corruption généralisée ; un changement profond est sur le point d’arriver au Mali pour redresser le pays et repartir sur de nouvelles bases saines.
Un nouveau départ qui ne peut pas se faire sans l’appui de la diaspora. On estime entre quatre et six millions le nombre de Maliens vivant à l’étranger, dont les trois-quarts résident en
Afrique de l’Ouest, notamment en Côte d’Ivoire. Des communautés qui suivent de très près
l’actualité du Mali et qui se désolent de la dégradation de la situation économique et
sécuritaire.

Aliou Boubacar Diallo veut capitaliser sur ce mécontentement et cette déprime généralisée
pour porter un message d’espoir et de relance du pays. Message qu’il souhaite faire passer aux membres de la diaspora, conscient de leur rôle d’influenceurs au sein de leurs communautés d’origine aux quatre coins du Mali.

Car Aliou Boubacar Diallo, un richissime homme d’affaires originaire de la région de Kayes,
actif notamment dans le secteur minier, veut faire de la politique autrement. Et pourquoi pas gérer le Mali comme une entreprise : le résultat, rien que le résultat au bénéfice des
populations. Avec du sérieux, du bon sens, et en débloquant un à un les freins à la croissance (corruption, clientélisme, résignation, …). Un message que la diaspora désirait entendre depuis longtemps.

Un volontarisme économique qui se double d’une préoccupation sociale, qu’ont oublié depuis longtemps les professionnels de la politique. Pour redresser le pays, y compris face aux défis terroristes, l’Etat doit jouer tout son rôle social auprès des populations les plus faibles.
Le désespoir d’une grande partie des Maliens, notamment dans les régions du Nord et du
Centre, vient de cet abandon total du gouvernement à leur égard. Aliou Boubacar Diallo
refuse la dislocation effective du Mali et veut implanter les services sociaux de base à travers l’intégralité du territoire, en particulier en matière d’éducation et de santé.

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »