orangeguinee guicopresse UBA
Abé Sylla, président de la Nouvelle génération pour la République (NGR
Abé Sylla, président de la Nouvelle génération pour la République (NGR

Présidentielle 2020 : Abé Sylla de la NGR étale son programme « ambitieux » pour développer la Guinée

Au cours d’un entretien exclusif qu’il nous a accordé, le président de la Nouvelle génération pour la République (NGR), Abé Sylla a expliqué avec des détails autour de son projet de société pour sortir la Guinée de la pauvreté. M. Sylla est aussi revenu sur les raisons de sa candidature à la présidentielle du 18 octobre prochain. Lisez et écouter l’intégralité de l’interview.

Aminata.com : Monsieur le président, en 2015, vous n’étiez pas candidat, vous aviez soutenu Alpha Condé. En 2020, quelles sont les raisons de votre candidature ?

Abé Sylla : effectivement en 2015, j’avais supporté le professeur Alpha Condé pour lui donner une autre chance de terminer les travaux qu’il avait débuté. En 2020, son mandat est fini, je me présente parce que j’ai mon propre parti qui s’appelle la NGR. Quand on rentre en politique, c’est pour la conquête du pouvoir. C’est ça la définition de la création d’un parti, c’est l’une des raisons qui me motivent mais aussi on avait un programme en 2010 qu’on a réactualisé que je trouve indispensable et nécessaire pour la Guinée d’aujourd’hui pour qu’on aille en avant.

Parlez-nous de votre programme.

Mon programme consiste à trois volets. Le premier volet, j’appelle le socle de la gouvernance. Le deuxième volet, c’est comment je vais trouver ce que je veux faire pour la Guinée. Le troisième volet, c’est comment je vais trouver les moyens de ma politique et quatrième volet c’est les finances, comment je vais redistribuer au niveau sectoriel les fonds que nous allons avoir après l’élaboration de ce programme.

Donc pour commencer, le socle de la gouvernance, c’est comme si tu construisais une maison. Il te faut une fondation, la fondation c’est le socle. Y’a trois volets qu’il faut comprendre qui sont :

Le premier volet, c’est la justice. Comme vous le savez pour qu’un pays se développe, il faut qu’il y ait la justice, les lois soient respecter dans ce pays. Donc, y a des éléments qui sont cruciales au développement d’un pays, c’est-à-dire, tous les citoyens doivent être sur les mêmes pieds d’égalité devant la loi. Quand je dis tous les citoyens, du président jusqu’au plus petit et également la loi doit s’appliquer à tous les niveaux sans exception. La loi doit protéger tous les citoyens sans exception et la loi doit être là pour pallier à l’injustice, à la ségrégation et ses corolaires.

Donc le deuxième volet, c’est la sécurité. La sécurité comme vous le savez nous n’avons pas de sécurité comme on devait l’avoir. Comme nous avons commencez notre jeune démocratie en 2010, vous avez vu comment les militaires agissaient à travers la capitale Conakry par exemple, vous les voyez à travers la ville avec les AK47. Donc, il faut restructurer l’armée, restructurer la police et on doit également leur donner des taches pour sécuriser la population, sécuriser nos biens et sécuriser notre frontière. Ils doivent comprendre que leur rôle primordial c’est de protéger la vie des guinéens. Quand on leur donne des armes, quad on leur donne des bâtons, ce n’est pas pour aller battre les citoyens. Ils travaillent pour les citoyens, c’est le peuple qui est le patron. Donc, l’éducation de ces agents de police et ceux qui donnent les ordres, mon parti fera l’essentiel pour que la sécurité soit vraiment bien compris par tout le monde y compris les forces armées.

Le troisième volet, c’est le socle de la bonne gouvernance. Là, c’est très important de le savoir dans ce sens que le premier volet c’est comment unifier la Guinée, comment mettre fin à la ségrégation anti régionale, anti ethnique et anti religieuse, et mettre en place un plan pour l’unification et la réconciliation nationale. Comme vous le savez, le pays est présentement très divisé entre les deux régions, la moyenne Guinée et la Haute Guinée, c’est visible, c’est les deux grands frères quand tu les compare au nombre d’habitant que les deux autres, c’est-à-dire la Basse Guinée et la Guinée Forestière. Donc, il est parement qu’on puisse créer l’environnement pour qu’on puisse se comprendre, se donner la main à tous les niveaux, ça serai notre gage de développement. Il faut que ceux qui ont été victime soient récompensés, ceux qui ont commis des crimes soient punis et également il faut aussi savoir pardonner avec tous les dégâts que nous avons commis et se donner la main pour que nous soyons seulement tous des guinéens afin de redémarrer notre économie.

Deuxième volet, c’est la corruption. Quand je parle de la corruption c’est à tous les niveaux mais au niveau de l’administration ça un très grand impact, les structures de l’administration sont minées et la corruption tout seule nous fait perdre plus de 30 à 40% de nos recettes. Rien que cette perte pourra résoudre les problèmes d’éducation, de santé et une bonne partie de dissolution et de traitement d’eau.

Écoutez l’intégralité de l’entretien

 

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »