L'entraîneur du Syli national, Paul Put dans des sales draps
L'entraîneur du Syli national, Paul Put dans des sales draps

Visiblement, l’affaire est loin de connaitre son épilogue. L’entraîneur du Syli national s’agrippe dans son dernier retranchement. Pas question pour lui de reconnaitre la grossesse de M.K.S. Malgré diverses médiations et des discussions entreprises, le belge n’est pas prêt à assumer.

A en croire nos informations, Paul Put serait disponible à financer l’enfant issu de ses aventures amoureuses avec M.K.S. Des pensions alimentaires, la scolarité et son avenir, « rien ne va manquer au bébé », apprend-on. Dans l’entourage de la fille, proches et parents tentent vaille que vaille à obtenir une reconnaissance du sélectionneur.

Toujours pas de nom pour le nouveau-né

Quatre semaines après son accouchement, le nouveau-né attend toujours son baptême. Jusqu’ici, rien n’est fait pour donner un nom au bébé présenté comme le portrait craché de l’entraîneur du tricolore national. Dans la famille de fille, certains proches parents voudraient qu’après un mois organiser le baptême. Mais comment donner le prénom d’un bébé qui jusqu’ici n’est pas reconnu par son père biologique ? C’est la question qui taraude les esprits.

Paul Putt ne s’est toujours pas présenté à la police

Convoqué depuis plus de deux semaines, l’octogénaire n’a toujours pas répondu à l’appel de la Direction nationale de la police judiciaire. Pourtant, notre source nous apprend que le sélectionneur a reçu sa convocation depuis l’hôtel huppé Onomo dans la presqu’île de Kaloum où il est logé. Les autorités policières vont-elles lancer une procédure pouvant contraindre le sélectionneur à répondre à la convocation ? Rien n’est précis.

A suivre ce que M.K.S a dit à la police.

Alpha Oumar Diallo pour Aminata.com