Visiblement, le président guinéen ne cache pas son hostilité contre ses opposants les plus virulents. Partout où il se rend, il ne veut pas sentir ceux qui passent leur temps à critiquer son régime.

Le dernier exemple en date s’est déroulé en marge de l’assemblée générale des Nations-Unies à New York. Ce mardi 19 septembre, Alpha Condé et son homologue rwandais devaient présider une conférence-débat sur le thème: “optimiser les contributions et les opportunités de l’Afrique aux Nations-Unies.

Aliou Bah, jeune opposant membre du Bloc libéral était panéliste du sous-thème “accélération de l’autonomisation des jeunes en Afrique”. Le hic pour le chef de l’Etat guinéen est la participation de son “petit-fils opposant“. C’est dans cette optique, la délégation permanente de la Guinée conditionne la participation du président guinéen par l’expulsion de la salle de conférence de l’opposant Aliou Bah.

Dans un premier temps, ce dernier refuse de coopérer car pour lui, il a été légalement invité par les organisateurs onusiens. Mais des tractations ont permis de faire fléchir le chargé de communication du BL. Alpha Condé obtient donc la satisfaction de sa revendication: l’expulsion du politicien de la salle de conférence. Les débats vont se dérouler en l’absence du jeune guinéen. “De quoi a peur notre président” s’interroge  Aliou Bah sur son compte Facebook avant de réitérer son engagement à poursuivre le combat. C’est incident risque d’éclipser son discours anti-occidentaux à la tribune des Nations-Unies.

Alpha Oumar Diallo pour Aminata.com
alphanyla@gmail.com
+224 666 62 25 24

PARTAGER

1 COMMENTAIRE

  1. nous sommes tous déterminer pour un baptême du feu pour notre démocratie en Afrique plus particulièrement en guinée; mr Alpha Condè a bas!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here