Rate this post

Pascal Goumou, né en 1947 à Soulouta dans la sous-préfecture située à une trentaine de kilomètres de la ville de N’zérékoré est le nom de ce commandant qui a tenté de se donner la mort le lundi 13 janvier 2014 à l’aide d’un couteau. Il est ancien combattant résident au quartier Gbangana, une banlieue de N’zérékoré.

Aussitôt informées, les autorités militaires de la place ont dépêché l’ambulance militaire de l’infirmerie de la 4ème région militaire à son domicile pour l’évacuer à l’hôpital régional pour des soins intenses.

Selon le médecin chef de l’infirmerie militaire de N’zérékoré, colonel Moussa Yontan Camara, Pascal Goumou l’avait appelé à 3h38 mn pour l’informer qu’il saignait et lui a demandé si c’est par les narines, lui répondu par l’affirmatif.

Ensuite, poursuit-il, je lui ai demandé de rester calme jusqu’au matin mais à ma grande surprise j’apprends que pascal Goumou s’est éventré et il est admis à l’hôpital régional.  J’apprends que sa vie est hors danger. On ne connait pas nous aussi les raisons de cet accident, mais en ce que je sache cet homme est si responsable pour faire de tels actes. On dirait que c’est le début d’une dépression mentale, a-t’ il ajouté.

Des témoins rencontrés à l’hôpital, disent que Pascal goumou avait commencé à démolir la tombe de son fils à son domicile le dimanche 12 janvier qui, pour le moment aucune information n’est encore filtré sur ce motif de cet act.

Il est a signaler que, la semaine dernière un homme aussi d’une trentaine d’années, marié et père de 3 enfants s’était aussi donné la mort pour une dette de 4 000 000 GNF au quartier Kpama 2 dans la même préfecture.

Affaire à suivre…

Lazare Kamono en collaboration de Oumar M’Böh pour Aminata.com

666131567/666369744

mbooumar@gmail.com

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here