A LA UNENouvelles des Regions

N’zérékoré: les commerçants déguerpis se trouvent une autre place non autorisée à la direction régionale de l’agriculture

Les commerçants concernés par le déguerpissement au marché de Manakoly se sont levés très tôt ce matin pour s’installer à la place où est située la direction régionale de l’agriculture de N’Zérékoré. Ces commerçants ont arraché des arbres et plantes appartenant à cette direction pour faire leur place, a appris notre correspondant, « ils n’ont qu’à nous laisser ici. Nous sommes leurs enfants on n’a pas où aller. La population et la terre appartiennent à l’Etat. Ils n’ont qu’à réfléchir et penser à nous. Nous avons des enfants et on a des bouches à nourrir. Après cette fête de ramadan, on n’a rien comme économie. C’est seulement au marché qu’on se débrouille. Ce qu’on gagne aujourd’hui c’est ça qu’on mange. Ce n’est pas avec la force ils n’ont qu’à faire tout possible de nous laisser ici », plaide ce commerçant.

Même son de cloche chez Nafadima Konaté vendeuse au grand marché de N’Zérékoré.
« Comment nourrir nos enfants c’est ça notre souci et c’est ça qui nous a amenés ici. Personne nous a donné cet endroit c’est nous-mêmes qui sommes venus s’installer. Si on ne vend pas on ne peut nourrir nos familles », d’indigne cette vieille femme.

Le directeur régional de l’agriculture Francis Haba revient sur les circonstances dans lesquelles il a reçu ces commerçants.

A LIRE =>  Le gouvernement annonce deux bonnes nouvelles pour la jeunesse guinéenne :

« Nous avons été très surpris ce matin de voir cette population chez nous ici soi-disant qu’ils sont venus s’installer que c’est le maire qui leur a autorisé. J’ai cherché à joindre ma hiérarchie nous sommes à l’attente. Ils sont en train de détruire nos pépinières et nos plantes. On ne sait plus quoi faire car on a tout perdu aujourd’hui », dit-il.

Moriba Albert Delamou, maire de N’zérékoré

Une accusation que rejette en bloc le maire de la commune urbaine de N’Zérékoré, Albert Moriba Délamou. Poursuivant son intervention, il dit ceci,
« C’est ma première nouvelle. Je ne sais pas qui leur a instruit de s’installer là-bas. Ce matin il y’avait une grande panique au marché Manakoly d’où ils ont aussi commencé à démonter leurs conteneurs. Je leur ai dit de rester en attendant qu’on trouve une place pour eux. Pour le moment aucune autorité n’a instruit quelqu’un d’aller s’installer sur la place de l’agriculture », laisse entendre le maire de N’Zérékoré.

« Le président de la république a instruit aux différents gouverneurs de ne pas casser les bâtiments qui seront récupérés. Si on le fait ça sera un intérêt vide. Quand votre maison est concernée, on mettra la croix, on te retire les clefs, vous allez nous faire venir la documentation qui vous fait propriétaire du lieu. Il n’y aura pas de casse de bâtiments », rassure Albert Moriba Délamou, le maire de la commune urbaine de N’zérékoré.

A LIRE =>  N'zérékoré : "Si Doumbouya n'essaie pas de doser ses décisions, il risque de perdre sa popularité", dixit un commerçant

Stephane François TATO depuis N’zérékoré pour Aminata.com

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other

Translate »