orangeguinee guicopresse UBA
Me Abdoul Kabelé Camara, ancien ministre et leader politique
Me Abdoul Kabelé Camara, ancien ministre et leader politique

«Nous replongeons dans des situations de séquestration arbitraire», regrette Me Kabélé Camara

«Interpellation des personnes de manière illégale dont on est sans nouvelle: cas de Alimou Barry», est le thème d’une conférence de presse animée par le collectif des avocats constitué de Me Kabélé Camara, Me Sékou Koundiano, Me Almamy Traoré et Dr Fodé Maréga ce jeudi 9 mai 2019 à la maison des journalistes de Guinée.

Les conférenciers ont dénoncé la disparition de Mamady Kaback Bangoura a disparu lors d’une répression d’une manifestation du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) à Kindia le samedi dernier et le kidnapping de l’homme d’affaires Mamadou Alimou Barry détenu à la compagnie mobile d’intervention et de sécurité (CMIS) de Bambéto.

Pour Me Kabélé avocat et leader politique, il s’agit d’un acte contraire aux principes de la légalité, aux lois de procédure pénale qui sont d’ordre public.

Selon lui, à Kindia, les membres du FNDC étaient sortis manifester leur opposition face à la modification constitutionnelle en vue d’offrir un troisième mandat à Alpha Condé.

«Mamady Kaback Bangoura est porté disparu depuis ce jour. Sept autres opposants ont été arrêtés et condamnés par la justice. S’il n’est pas libéré à ce jour, c’est que son arrestation est arbitraire, illégale, contraire aux lois et règlements en vigueur dans notre pays. S’il est arrêté, il doit être conduit devant les autorités judiciaires. On ne peut pas le garder longtemps et même le considéré comme disparu. C’est extrêmement grave. En 2019, alors que le peuple de Guinée espère être conduit vers l’Etat de droit, nous nous replongeons dans des situations de séquestration arbitraire, de violation du principe de la légalité, de violation des droits de l’Homme. La Guinée est sur la liste noire en terme de violation des droits humain, signale l’ancien ministre de la Sécurité. Ce qui fait que le pays est aujourd’hui interpellé sur la scène internationale. J’en appelle à l’intervention rapide et vigoureuse des autorités de ce pays pour qu’on mette fin à de telle pratique. Il s’agit d’une violation du droit de la personne. La personne humaine doit être traitée de façon digne. Cela se trouve dans toutes les conventions internationales. Dans les traités auxquels la Guinée a librement et volontairement adhéré», a-t-il dénoncé.

Mamadou Aliou Barry pour Aminata.com

(+224) 622 304 942

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »