Marguerite Olémou, Styliste guinéenne et fondatrice de MaguiFashionMode dont la mode est sa principale passion
Marguerite Olémou, Styliste guinéenne et fondatrice de MaguiFashionMode dont la mode est sa principale passion
Marguerite Olémou, Styliste : « la mode c’est ma passion et j’adore faire ce travail »
4 (80%) 1 vote

La vie est une question de choix, chacun à une ambition claire qui lui permettra un jour de devenir quelque chose. Marguerite Olémou, fondatrice de Magui Fashion Mode a décidé d’être coutrière moderne. Son rêve c’est de devenir une styliste reconnue sur le plan national et international.

Pour expliquer vastement son ambition en tant que jeune fille qui veut valoriser la mode guinéenne, la patronne de Magui Fashion Mode a accordé un entretien mercredi 13 décembre 2013 à notre rédaction dans son tout nouvel atelier de couture, sis à Lambayi, la route qui longe vers l’université Mahatma Gandhi, juste après l’université Lansana Conté, dans la commune de Ratoma.

Elle a commencé d’abord par dire qu’elle fait la couture parce qu’elle est passionnée de la mode.  Selon elle, elle a commencé la couture quand elle était en fin de cycle universitaire, elle a appris avec un jeune ivoirien du quartier qui savait bien coudre mais qui n’avait pas les moyens et qui n’avait pas d’apprenti.

« Un jour je lui ai demandé si je peux être son apprentie, il a dit oui et après l’université je venais suivre des cours là-bas.  Je fais des tenues pour homme, des robes de soirée, des broderies de tout genre. Je veux être une grande styliste un jour.  Pour le moment j’ai des relations avec pas mal de gens d’Hadafo médias, comme Fatoumata Diané que j’habits souvent pour la présentation du journal. Quand elle porte mes tenues et elle fait la publication sur sa page facebook, souvent les gens s’intéressent
».

Elle a poursuivi son intervention en soulignant qu’elle a la chance d’habiller certains artistes. « J’ai des contacts avec gnakry qui m’envoi parfois des artistes. Là où j’étais avant, la boite est petite, donc j’ai déménagé par là. Je compte développer mes relations à travers mon travail et des bonnes personnes qui m’aideront à faire ma promo ».

Des exemplaires de couture de Marguerite Oulemou2
Des exemplaires de couture de Marguerite Oulemou

A travers son bon boulot, elle a la chance de rencontrer pas mal de clients. Son envie c’est d’augmenter le nombre de machine pour éviter des difficultés puisque qu’elle gagne beaucoup de clients par jour. Pour lui faciliter le travail, elle aimerait avoir beaucoup plus
d’employer et de stagiaires.

« Je fais des habits traditionnels, des robes européennes comme les contre-vestes, les blavets, les Macky Sall et tant d’autres », a-t-elle précisé.

En plus de faire des modes, la patronne de Magui Fashion Mode veut encore avoir des gens qui vont défiler dans des grandes cérémonies pour montrer à l’opinion publique la qualité de son travail. «  Je vous assure que la mode c’est ma passion et j’adore faire ce travail. C’est pour cela que je ne compte pas m’arrêter là, je veux être renommé à travers ce travail sur le plan national et international. Je veux démontrer la qualité de mon travail dans des grandes cérémonies à travers des gens qui vont défiler pour Magui Fasshion ».

Pour attirer l’attention des gens sur ses modes, elle utilise sa page facebook pour faire des publications, mais elle reconnait que cela ne donne pas souvent fruit. Contrairement à sa cliente Fatoumata Diané qui lui fait venir des clients à travers ses publications via
facebook.

« Je peux dire que c’est grâce à elle aussi que je gagne beaucoup de contrats avec des clients, parce qu’elle est beaucoup suivit. A chaque fois qu’elle le fait, elle précise que c’est moi qui l’ai fait. Parfois les clients qu’elle m’envoie, m’aident aussi à avoir d’autres. C’est pourquoi moi aussi, quand elles viennent, je fais bien leurs travails, donc ça les encourage d’envoyer d’autres eux aussi », a-t-elle clôturé.

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com

PARTAGER